Remue-Méninges & Remue-Ménages

  • Sus à la morosité ! Reprenez votre moral en main en 10 actions simples:

    Chien.jpg

    Dites à quelqu'un que vous l'aimez/l'appréciez.

    Apprenez quelque chose.

    Trouvez le plaisir gratuit du beau dans ce que vous voyez, sentez, goûtez ou entendez.

    Prenez une belle photo.

    Sortez de votre zone de confort une fois au moins sur la journée.

    Aidez quelqu'un.

    Réparez ou entretenez quelque chose.

    Jetez une chose ou la recycler/réutiliser.

    Regardez au loin, sans but précis, pendant une minute.

    Pensez aux trois meilleurs moment de votre journée de la veille, par exemple le moment où vous avez pu barrer un élément de cette liste..

  • Gadget: Peak One Capture Clip et P.O.V. CLip

    Gadget (2 sur 7).jpg

    Comme j'ai été très sage, j'ai reçu un nouveau gadget pour Noël. Il s'agit d'un clip pour transformer n'importe quel sac à dos ou n'importe quelle sangle ou ceinture en support rapide pour appareil photo. L'idée est de dégager vos mains et éviter d'avoir votre appareil qui se balance autour de votre cou, ce qui pour une balade peut se révéler assez fatiguant.

    Le packaging est sympa est sophistiqué. Le Capture clip est founi avec le clip en lui même, une embase standard pour appareil photo (compatible Arca), une clé allen pour visser l'embase (qui présente également une encoche pour un ongle ou une pièce de monnaie) et un petit sac de rangement.

    La finition métal et plastiques de qualité est très agréable et donne une sensation de fiabilité et de solidité.

    Gadget (3 sur 7).jpg

    Il n'est pas nécessaire de démonter tout le clip pour le passer autour d'une sangle, il suffit de dévisser suffisamment les vis qu'on peut manipuler sans outils, de pivoter l'embase puis de serrer les vis pour fixer le clip dans la position désirée.

    Gadget (4 sur 7).jpg

    Une fois le clip ajusté sur la sangle d'un sac et serré à l'aide des deux vis, l'appareil photo se glisse dans le clip et s'immobilise avec un claquement sec plutôt rassurant.

    Le bouton rouge sert à débloquer l'appareil. Ce bouton peut pivoter dans son logement et se bloquer pour empêcher tout déclenchement accidentel.

    Gadget (1 sur 7).jpg

    Le kit P.O.OV en option permet de fixer une GoPro à son sac. Il contient une autre embase pour appareil photo, une embase pour Gopro, un col de cygne permettant de mettre la caméra dans le bon angle des vis longues pour les sangles de sacs épaisses, un coussin de confort pour placer sous le clip, un outil de serrage pour les embases, les vis des caméras GoPro et un décapsuleur.

    Le kit est très bien pensé et conçu, au point que son usage se passe presque de commentaires.

    Gadget (1 sur 1).jpg

    Gadget (6 sur 7).jpg

    La caméra est idéalement positionnée et peut pivoter autour de deux axes.

    Gadget (7 sur 7).jpg

    Les vidéos de présentation du produit par le fabricant donnent une bonne idée des utilisations ...



     

  • Pourquoi les thèses complotistes nous plaisent tant ?

    A chaque événement confrontant la loi et les hors-la-loi, les rumeurs et les théories de complot fleurissent. Pourquoi sommes nous si prompt à les embrasser et à rejeter les versions officielles ? Je vais parler de thèse non-officielles plutôt que de théories du complot dans ce qui suit, pour ne pas porter de jugement de valeur à-priori.

    10.jpg

    Quels sont les déclencheurs de notre adhésion ? Il est vrai qu'il existe un long historique de mensonges d'État ou d'instrumentalisation de la vérité pour justifier des politiques.
     
    Depuis quelques décennies, le rejet de l'autorité et de l'état sous toutes ses formes, surtout si elles incarnent l'autorité comme les forces de l'ordre ou l'armée fait partie de notre héritage culturel dans le sillage des grandes révolutions antiautoritaires des années 60 qui ont marqué l'éducation, la culture et la société par une idée quelquefois dogmatique de la liberté.
     
    Par nature, la thèse non-officielle est séduisante car elle est parfaite, construite sur-mesure, contrairement à la réalité sur laquelle on enquête prudemment et qui présente des incohérences ou des éléments improbables.
     
    Elle sera d'autant plus contestée que de nos jours, l'état incarne le mal (nécessaire pour certains - superflu pour d'autres), il faillit à ses tâches, ne sert qu'à lui-même, est étouffé par une législation maladroite ou dépassée, n'a plus d'influence face aux lobbys, restreint nos libertés, se saisit de notre argent, est corrompu par le pouvoir et l'argent et s'attaque à nos acquis ... il est ressenti comme peu fiable.
     
    La thèse non-officielle est également séduisante car elle se nourrit de nos biais et de nos préconceptions, ce qui lui épargne de devoir étayer les points fragiles de ses conclusions, elle est taillée sur mesure dans ce but.
     
    Et enfin, la thèse non-officielle nous donne l'impression d'appartenir au groupe restreint de ceux qui savent, de ceux qui ne se laissent pas berner, de ceux qui savent lire entre les lignes et comprendre à demi-mots.
     
    C'est une sensation éminemment grisante que de penser dominer la masse.

    Mais il convient de garder à l'esprit, le principe de la zététique, l'hygiène préventive du jugement, qui dit que tout ce qui est énoncé sans preuve peut-être contredit sans preuve.

    Lorsqu'on en appelle au bon sens, à se mettre "à la place de", à se fier à des témoignages d'experts non-impliqués dépassant la simple analyse d'éléments factuels ou techniques, ainsi que la comparaison avec des événements passés ne constituent pas de preuves.

    Beaucoup d'intervenants sont de bonne foi, de bonne foi mais manipulés ou de mauvaise foi (dans les deux camps !) et nous ne sommes pas en mesure de les distinguer.
     
    L'absence de preuve ou de conclusion définitive pour la thèse officielle ne plaide pas forcément pour la thèse non-officielle car si la thèse non-officielle peut se nourrir d'absences de réponses, de doutes, de silences, de retards dans les analyses, d'imprécisions techniques, de rumeurs, du secret de l'instruction ... les thèses officielles n'ont pas cette latitude de boucher les trous par des raccourcis commodes.
     
    Il ne suffit pas qu'une thèse soit officielle pour qu'elle soit un mensonge, tout comme une thèse non-officielle n'est pas forcément la vérité avançant masquée dans l'obscurantisme. 
     
    Notre cerveau est conçu pour tirer des conclusions rapides à-priori et pour les étayer ensuite, sélectionnant arguments, faits et raisonnements pour nous rendre cohérents face à nos actions et nos pensées. De ce fait, nous ne réfléchissons pas, nous n'analysons pratiquement pas. Nous sommes biaisés et que nous devons interroger ce que nous savons, ce que nous croyons, ce que nous croyons savoir, mais surtout ce que nous savons croire.
    Enfin, les choses improbables peuvent se produire et se produisent et les défauts et les questions restant sans réponse sont un indicateur de véracité, plus que la perfection d'une théorie commode.
     
    Gardons à l'esprit que les moutons les loups sont des groupes au fonctionnement défini par des éléments qui dépassent l'individu.
     
    Il faut s'instruire à charge et à charge, admettre que rien n'est entièrement vrai ou faux.

    Il faut tout questionner, surtout le doute.

  • "Et un jour seuls les bandits seront armés !"

    enfant-pierre.jpg

    Note à ceux qui pensent que plus d'armes est la solution, visiblement ce raisonnement simpliste ne fonctionne pas ...

  • La te-hon de ma vie ... (erreur de destinataire pour un SMS).

    Pourquoi, le jour où je me trompe de destinataire pour un SMS, c'est pas un de ces messages anodins du genre "Je serai un peu à la bourre, bisou, jtm" ... non, j'ai fait fort, très fort.

    Lire la suite

  • Une semaine avec le FitBit ChargeHR (traqueur d'activité)

    Fitbit-Charge-HR-black_0.jpgAprès une semaine, voici un premier bilan ...

    Un bilan sous forme d'un retour commenté sur les plaintes d'autres utilisateurs lues de-ci de-là.

    Le Fitbit est un nid à poussières ?

    Pour certains utilisateurs le bracelet et sa matière silicone attirent de nombreuses petites crasses qui se logent dans les anfractuosités du bracelet. Ce n'est pas le cas en ce qui me concerne, il reste noir et net. Le bracelet reste propre, mais je fréquente des endroits propres dans l'ensemble, ma peau et mes cheveux ne sont pas sujets à la desquamation ou aux pellicules.

    Le Fitbit est gênant/irritant à porter ?

    J'ai choisi le Fitbit adapté à la taille de mon poignet, en m'aidant du repère présent sur l'emballage en magasin. Il suffit de l'ajuster sans serrer (il doit pouvoir se déplacer facilement) et de vérifier que le rythme cardiaque est bien mesuré. 

    Pour ma part, aucune rougeur et aucune gêne ... je prends la peine de me laver régulièrement, y compris à l'endroit situé sous le bracelet que je retire pour la douche. Je change de poignet pour dormir, juste pour laisser respirer ma peau.

    Le Fitbit n'est pas précis ?

    Pour les étages gravis, le nombre de pas et le rythme cardiaque au quotidien, je n'ai pas grand chose à reprocher au Fitbit. Pour la marche au quotidien, la précision est suffisante, mais pour la marche un peu énergique sur mon tapis de course, je constate que lorsque je tiens les poignées du tapis les pas ne sont pas comptés précisément et la distance est également moins précise ... si on marche sans bouger les bras et donc les poignets, la mesure est faussée.

    Pendant mes activités sédentaires, comme taper à l'ordinateur ou participer à une réunion, ou cuisiner, malgré des mouvements de poignets, le Fitbit ne compte pas de pas. Par contre les quelques pas effectués par exemple lors d'une présentation sont comptés.

    Sur l'ensemble d'une journée, les pas excédentaires ou omis sont négligeables. En déplacement en voiture, ou en train, les vibrations ou cahots du trajet ne sont pas comptés comme des pas.

    Le Fitbit est un bon traqueur d'activité sportive ?

    Pour l'activité sportive, le bilan est plus mitigé. Le suivi du rythme cardiaque a une granularité plus fine et reste très précis. La sueur ne semble pas affecter le capteur, mais il faut veiller à ajuster le bracelet un peu plus haut sur le poignet.

    Le chrono est évidemment précis, mais la distance et le nombre de pas semblent diverger par rapport aux décomptes d'autres appareils. Je dois encore faire un test en évitant strictement de me tenir aux poignées de mon tapis de course, ce qui semble fausser le comptage.

    D'autres témoignages semblent confirmer que le Fitbit sous-estime les distances parcourues. Le Surge avec GPS est probablement un meilleur produit dans le cadre de ces mesures.

    Néanmoins, l'avantage avec un taux d'erreur constant est que les tendances restent pertinentes ...

    Le suivi du sommeil est peu informatif !

    J'en suis content. Le Surge HR me permet d'avoir une idée de la durée de mon sommeil et de la qualité globale de celui-ci avec les moments d'agitation et les phases de réveil. Je n'en attendais pas plus.

    Le Fitbit n'est pas un coach très motivant !

    L'aspect ludique ou l'aspect coaching manque un peu et il faudra se rabattre sur d'autres lectures ou d'autres applications pour se motiver ou faire parler ses données.

    Peut-être un aspect décevant du Fitbit, après quelques maigres défis, une possibilité de défier d'autres utilisateurs, une version pro (payante) qui permet de se situer dans une courbe de Gauss d'utilisateurs pour savoir si on est dans la norme pour son age, et on a fait le tour.

    La pression sociale normative de la comparaison de performance avec d'autres semble prisée et efficace chez les sportifs, mais c'est peut-être pour ça que je ne suis pas sportif. Je vois le défi comme une chose personnelle, et les exploits ou les contre-performances des autres ne me font ni chaud ni froid.

    Au-delà du suivi par le Charge HR, l'application permet un suivi des aliments consommés. La banque de données (française) contient beaucoup d'aliments. Personnellement je trouve ce suivi fastidieux, surtout pour les plats fais-maison, comme pour Weight-watchers, il est plus facile de se surveiller quand on mange (mal) du tout-préparé pris au rayon surgelés. Néanmoins, cela permet de se rendre compte de certaines mauvaises habitudes et des calories cachées dans le grignotage.

    Conclusion :

    Je vais faire quelques ajustements sur ma marche (calcul de longueur de foulée) pour essayer d'améliorer la précision de la mesure. Et me pencher sur les applications tierces pour trouver le côté ludique qui me manque un peu.