• Démission des ministres demandée pour incompétence !

    Je demande la démission pour incompétence !!!!

    Admirez le @truc.belgique.be

    Citation:
    prenom.nom@votre SPF.belgique.be

    Une adresse e-mail uniforme pour tous les fonctionnaires fédéraux

    Le Conseil des Ministres du 23 juin a approuvé la proposition du Ministre de l'Informatisation de donner, à tous les fonctionnaires fédéraux, une adresse e-mail structurée de la même manière. L'objectif est de favoriser la communication entre l'administration et ses clients.

    Après de nombreux débats sur l'opportunité de maintenir l'identifiant du service d'affectation dans l'adresse, la proposition retenue est la suivante (exemple pour un fonctionnaire du SPF Finances):

    prenom.nom@finances.belgique.be
    prenom.nom@financien.belgie.be
    prenom.nom@finance.belgium.be
    prenom.nom@financien.belgien.be.

    Les 4 adresses seront équivalentes et aboutiront au même utilisateur.

    La migration se fera par phases successives:

    les 4 SPF horizontaux (Fedict, P&O, B et CG, Chancellerie) et le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale;

    les autres SPF (et les institutions fédérales qui le souhaitent) après évaluation de la première phase.

    Le Conseil des Ministres a également décidé de la mise en place d'un groupe de travail qui proposera une dénomination cohérente et multilingue (Fr, Nl, angl., all.) pour les adresses e-mail et les sites internet des départements.

    Contact: servicedesk@fedict.be.

  •  Di Rupo se défend !

    Madaa....ame, il me traite !

     

     

    http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2006/06/23/article_manque_de_fair_play_selon_di_rupo.shtml

     

     

     

     

     

     

  •  

    Pour info: un article de Kofi Annan paru dans Libé aujourd'hui.....j'aime beaucoup ce qu'il dit sur le foot wink3.gif et sur les pays. Ce qui me dégoûte d'autant plus de voir ces lopettes de jouerus et toute la thune que l'on coule là-dedans:

    Comment, à l'ONU, nous jalousons la Coupe du monde. Vous pourriez vous demander ce qu'un secrétaire général de l'ONU peut bien écrire à propos du football. Mais la Coupe du monde nous rend, aux Nations unies, verts de jalousie. En tant que vitrine du seul jeu vraiment «global» ­ pratiqué dans chaque pays, par chaque ethnie, chaque religion ­, elle est l'un des rares phénomènes de portée aussi universelle que les Nations unies.

    On pourrait arguer qu'elle est plus universelle encore : la Fifa comporte 207 membres, nous n'en avons que 191.

    Mais il y a bien d'autres raisons d'être envieux. D'abord, la Coupe du monde est un événement dans lequel chacun sait où se situe son équipe, et ce qu'elle a fait pour en arriver là. On sait qui a marqué, comment, à quelle minute du jeu ; on sait qui a raté un but ; on sait qui a sauvé un penalty. Je serais heureux s'il pouvait y avoir, dans la famille des nations, davantage de compétitions de ce type. Des pays rivalisant ouvertement pour être parmi les plus respectueux des droits de l'homme, ou essayant de surpasser les autres en termes de lutte contre la mortalité infantile ou d'inscriptions dans l'éducation secondaire ; des Etats affichant clairement leurs performances, afin que le monde entier les voie; des gouvernements tenus pour responsables des actions les ayant amenés à ces résultats...

    Deuxièmement, la Coupe du monde est un événement dont chacun, sur la planète, adore parler, disséquant les belles actions de son équipe, celles qui auraient pu être menées différemment ­ sans parler du jeu de l'équipe adverse. Des gens, assis dans des cafés, de Buenos Aires à Pékin, débattent sans fin des détails les plus subtils des matchs, démontrant une connaissance intime non seulement de leur propre équipe nationale, mais aussi de beaucoup d'autres, s'exprimant sur le sujet avec autant de clarté que de passion. Des adolescents généralement muets se muent soudain en analystes brillants... J'aimerais tant que nous ayons davantage de discussions de ce type sur la planète. Des citoyens qui se passionneraient pour savoir comment leur pays peut améliorer son indicateur de développement humain, réduire le taux d'émission de gaz carbonique, diminuer le nombre de cas de sida.

    Troisièmement, la Coupe du monde est un événement qui se déroule sur un terrain plat, où chaque pays participe dans des conditions d'égalité. Seuls deux atouts comptent dans ce jeu : le talent et le travail d'équipe. Je souhaiterais que nous ayons plus de terrains comme celui-ci dans l'arène globale. Des échanges libres et justes, sans les interférences des subventions, des barrières ou des tarifs. Chaque pays ayant une chance de mettre en avant ses forces sur la scène mondiale.

    Quatrièmement, la Coupe du monde est un événement qui illustre les avantages de la pollinisation croisée entre les peuples et les pays. De plus en plus d'équipes nationales accueillent désormais des entraîneurs originaires d'autres pays, qui leur apportent de nouvelles façons de penser et de jouer. De même, de plus en plus de joueurs, entre les Coupes du monde, représentent des clubs situés loin de leur patrie. Ils apportent des atouts dans leur nouvelle équipe, s'enrichissent de cette expérience, et sont capables de contribuer plus encore à leur équipe nationale quand ils reviennent. Dans ce processus, ils deviennent souvent des héros dans leur pays d'adoption et ils aident à l'ouverture des coeurs et des esprits. Je rêverais qu'il soit aussi évident, aux yeux de tous, que les migrations humaines débouchent sur de tels enrichissements, à trois niveaux : pour les migrants, pour leur pays d'origine, pour les sociétés qui les accueillent. Non seulement ces migrants bâtissent-ils de meilleures vies, pour eux et pour leurs familles, mais ils sont également les agents du développement économique, social et culturel dans les pays où ils se rendent et dans les patries qu'ils inspirent quand ils y retournent, forts de nouvelles idées et d'un nouveau savoir.

    Pour tout pays, participer à la Coupe du monde est un enjeu de fierté nationale. Pour les pays qui se qualifient pour la première fois, comme mon Ghana natal, c'est un titre d'honneur. Pour ceux qui se qualifient, après des années d'adversité, comme l'Angola, cela procure un sens de renouveau national. Et pour ceux qui sont actuellement déchirés par un conflit, comme la Côte-d'Ivoire, mais dont l'équipe de Coupe du monde est un symbole unique et puissant de l'unité nationale, cela inspire un espoir de renaissance. Ce qui m'amène à ce que nous, à l'ONU, envions le plus : la Coupe du monde est un événement dans lequel on atteint ses buts. Je ne parle pas seulement des buts que l'on marque ; je parle aussi du but le plus important de tous : faire partie de la famille des nations et des peuples, célébrer notre humanité commune.

    J'essaierai de m'en souvenir encore lors du match Ghana - Etats-Unis le 22 juin, à Nuremberg. Bien sûr, je ne peux promettre d'y parvenir.

  • On se foot du monde !

    Je suis dégoûté c'est trop d'argent... les budgets ont explosés...

    Se passer d'une coupe du monde permettrait de faire manger l'Afrique pendant 10 ans... (ou de continuer la guerre civile pendant 2-3 ans).

    Quel est le pourcentage de la polpulation vraiment interessé par tout ca, pourquoi ne pas leur faire payer ca rien qu'à eux en augmentant le prix des tickets. Les droits télés sont déjà un scandale, que d'argent perdu pour le journalisme, la création, et les émissions de qualité.

    L'infrastructure et les services de secours, de nettoyage sont payés sur les deniers publics et le bénéfice va dans le privé... pourquoi ne pas déjà leur faire payer ces frais là... je suis sûr que la facture deviendrait subitement moins salée du moment que les super comptables FIFA feraient les recettes [u]et[/u] les dépenses .

    On me dira, qu'alors d'autres pays plus accomodants organiseront... et bien soit, pourquoi pas l'Afrique, si les retombées sont si bénéfiques... va pour un Sport AID 2007, ca me fera moins mal.

    Et les quelques emplois temporaires de marchands de saucisses et de Tshirts seront vite oubliés...

    ... imaginez le même argent mis dans la recherche de technologies, la mise en place de programmes de relance économiques sérieux (pas de saupoudrage préélmectoral), la formation des jeunes... la rénovation de logements.

    Si on a mis un peu d'argent dans les transports et du logement, au moins il en restera autre chose que qqs gros stades surdimensionnés pour le futur.

    Le foot à sa place, c'est un bo sport... mais la facture est trop élevée... les pyramides, elles étaient faites pour durer...

    Et j'en ai marre de ce consensus polititquement correct qui m'oblig à faire "bêêêê" parce qu'on peut pas critiquer...

  • Criminalité en hausse ...

    La criminalité est en hausse a Charleroi... les nez cassés et les gros bras sont sans emploi peut-être ?