• Shopping: une montre intérimaire

    20090526173131426.jpg

    Les enfants ont fait choir ma montre et les aiguilles sont en vrac dans le boitier, ce qui n'aide pas à lire l'heure.

    Pour avoir l'heure en attendant de réparer ma montre, il m'en fallait une autre. 

    Cahier des charges:

    - une "biesse" montre
    - donne l'heure
    - est lisible rapidement
    - peu coûteuse

    Résultat: une montre Casio classique toute simple.

  • Amélie Nothomb et le plombier homosexuel

    0225290_s.jpgCette histoire de plombier homosexuel remonte à mon adolescence. J'entendais une dame se plaindre (dans les travées du "GB") d'avoir dû changer de plombier, un excellent plombier par ailleurs, parce qu'elle avait eu vent de son homosexualité.

    Je m'étais dit alors que "peu m'importe que mon plombier soit homo (ou divorcé, ou que-sais-je-encore), du moment qu'il fasse du bon boulot". Après tout seul le résultat compte.

    Quel rapport avec Amelie Nothomb ? Patience, on y vient.

    En général, fidèle à ce credo d'ado, j'ai réussi a faire abstraction de la personne pour m'intéresser au produit. Amélie Nothomb fait exception. Je n'ai jamais vraiment réussi à effacer l'image du personnage fantasque, adulé ou abhorré et légèrement insupportable. Vu qu'il y a tant à lire et si peu de temps, j'ai toujours passé mon chemin.

    Voilà qu'elle se fait étriller par une critique française, et certains amis des lettres montent au créneau pour prendre sa défense. Du sang, des boyaux, de la rate et pas mal de cerveaux, me voilà intrigué. Il ne me reste plus d'autre choix que de lire un de ses romans. Et puisqu'on évoque une baisse de qualité indigne depuis les premiers romans, il faudrait en lire deux. Pour pouvoir comparer. ("Bonne idée !" disait Jacques Mercier sur Twitter).

    Vouloir toujours se forger sa propre opinion, quel réflexe salutaire - me flattai-je, in peto.

    Ne rien recevoir pour acquis. Lutter contre le confort de se conformer. Ceux qui encensaient Amélie Nothomb, une coupette à la main, après avoir parcouru une critique de 25 lignes doivent être les mêmes à la traîner dans la boue, pendant qu'ils glissent un autre nacho dans la guacamole qui leur sert de cerveau.

    Oh, sans doute que la critique est fondée. Qui peut prétendre avoir une production égale, toujours constante en qualité. Mais combien vont re-bêler au lieu de se faire leur avis.

    Se faire sa propre idée, sans doute maladroite, bancale, boiteuse, peu ou mal informée reste le meilleur moyen d'être prêt à en changer.

    C'est mon opinion, j'en change si je veux. Si vous n'aimez pas mes opinions, j'en ai d'autres. Car débattre, remettre en cause, penser, adhérer, user de notre capacité d'analyse et de réflexion à l'échelle de notre petit univers personnelle est peut-être l'essence de notre humanité .

    Rien à foutre de "La" culture, ce qui compte c'est de me cultiver au sens le plus agraire du terme. Labourer, planter, arroser d'idées neuves, faire tourner des semailles différentes.

    Et changer d'avis encore, ... et encore.

  • Le chariot de plââch' ultime ?

    A la côte belch' (belgische Kust) ce weekend, j'ai vu un chariot de plage "ultimate". Le RAMBLER DAYTRACK.

    Suspension, essieu directionnel indépendant, banquette pour les enfants, plateforme jump-in et out pour les grands, siège baquet pour bébé. Freins à disque.

    Nombreux accessoires. Démontable, pliable.

    Dans le 800 à 1000 euros quand même, mais belle bête !

    daytrack.jpg

     

    1.jpg2.jpg

  • Politique: comme des singes en bas de l'échelle.

    DoNotDisturb.jpg

    J'ai lu dernièrement un article qui parlait d'une expérience intéressante:

    Un groupe de singes est placé dans une pièce. Au centre de la pièce se trouve une échelle qui donne accès à de la nourriture. Le seul souci est que, si un singe grimpe à l'échelle, une douche glacée et subite s'abat dans la pièce.

    Les singes détestent être mouillés et après quelques essais la relation de cause à effet est comprise par les singes qui ne grimpent plus à l'échelle.

    On remplace alors un singe par un autre, qui n'a pas assisté à l'apprentissage.

    En voyant la nourriture en haut de l'échelle, il veut évidemment grimper. Il se fait copieusement rosser par les autres qui redoutent une douche froide. Sans même faire l'expérience de la douche, le nouveau comprend que la règle c'est: on ne grimpe pas à l'échelle. Et il n'enfreindra pas cette règle.

    Petit à petit on remplace TOUS les singes. Plus aucun n'a connu la désagréable expérience initiale de la douche, pourtant ils continuent scrupuleusement à respecter la règle établie, ... et mieux encore à l'imposer la règle aux nouveaux.

    Il en va ainsi de nombreuses règles, d'idées reçues et de schémas de pensées que notre entourage nous a appris à ne pas remettre en cause. Sans jamais se pencher à nouveau sur les raisons fondamentales ou historiques (et leur pertinence) et les conséquences déplaisantes (qu'elles soient toujours d'application ou pas) qui les ont induit en première instance.

    Faute d'une vision nouvelle ou d'une expérience personnelle, nous n'arrivons pas à dépasser les schémas induits par le passé et entretenus par la pression des uns sur les autres. Le confort de se conformer.

    Jusqu'ici c'est l'explication la plus plausible que j'ai trouvé pour expliquer le résultat des élections et l'immobilisme mental des belges.

    Note: être un primate n'a rien de dégradant, au contraire, parole de biologiste.

    Note2: pas taper ...je réfléchis, je ne dis pas que j'ai raison.

  • Musique: Mais c'est quoi cette bombe ... ?

     

    Cassette.jpgJ'ai un nouvel ami qui s'appelle "Genius", un véritable robot génie qui pioche (avec goût) dans ma librairie musicale pour me faire des playlists bien sympa. Je le lance sur "acoustic music", en bossant (je vous ai dit que j'aimais la guitare et que j'en jouais un peu).

    A quoi ça sert de télétravailler si on se met pas la musique bien fort ?

    Tout à coup, je dresse l'oreille ... ça fait 30 secondes que je bosse plus, les pensées captivées par les notes qui s'échappent des baffles.

    MAIS C'EST QUOI CETTE BOMBE ? Un morceau de ouf, un son au poil ...

    ... je ramène la fenêtre Itunes au premier plan, j'agrandis et ... je cherche le nom,

    MAIS, mais ... c'est moi ?!

    Une vieille compo que j'avais perdu de vue ... c'est dingue !

    Eh beh, ça fait plaisir, de ne plus se reconnaître au milieu de toutes ces pointures ... ça mérite un café tiens.

    Ceci est une parodie, toute ressemblance avec des personnes réelles (comme elle ou lui) serait purement et évidemment volontaire.

     

  • Shopping: une radio à 15 balles ...

    radio_denver.jpgBon, c'est des euro-balles malheureusement, mais je la trouvais sympa pour la salle de bain ... lignes épurées, simple, toussa.

    Elle a une entrée auxiliaire pour un Ipod, et le câble est fourni, on sait jamais, ça peut servir.

    Elle n'est pas étanche, c'est juste pour mettre en haut du meuble pour avoir le journal le matin, un peu de musique quand je prends mon bain ou me rase.

    J'ai hésité avec un petit radio-réveil (qui, en plus, donne l'heure), mais je me suis souvenu à temps que quand on éteint la lumière, le courant des prises est coupé aussi ! Et un 0:00 qui clignote dans la salle de bain, c'est pas utile. Moi je la laisserais tout le temps allumée, dés qu'on allume la lumière, mais Madame est pas trop radio.

    J'aimais bien les autres couleurs (vert, orange, bleu ciel), mais pas le noir. Mais ma salle de bain est un poil trop classique pour supporter une couleur aussi tranchée.

     

    radio_denver2.jpg

     

     

  • Travaux pratiques de photo: la photo de mariage (de pote à pote)

    dyn003_original_160_139_jpeg_30318_76bddc62cbbac011fbbf238932308ef0.jpgJ'ai déjà écrit ce billet, j'en suis sur ... pas moyen de le retrouver.

    J'ai retrouvé celui sur les photos de concert, pas celui sur les photos de mariage. Ou alors avais-je simplement répondu un jour sur un forum à cette question ? Je me souviens en tout cas d'un excellent podcast de déclencheur sur ce sujet.

    Vous avez un appareil photo, vos amis vous ont vu prendre des photos (difficile de nier), et vous avez la réputation, à tort ou à raison, de vous débrouiller.

    Vos amis vous demandent de "couvrir" le plus beau jour de leur vie et vous avez peur de foirer lamentablement ... ça m'est arrivé deux fois déjà (d'avoir peur, pour ce qui est de foirer, faut demander aux intéressés). Je ne suis pas un pro et je ne donne donc pas de conseils de pro !

    Avant tout: On en a pour son argent !

    Prévenez que vous n'êtes PAS un professionnel et que le résultat n'est pas garanti

    Mais si vous êtes photographe "officiel", faites les photos "officielles". C'est une responsabilité, acceptez la en connaissance de cause.

    Prévenez que vous fournirez des fichiers informatiques, éventuellement quelques impressions - a moins que vous soyez prêts à tout faire tirer, monter les albums, assurer les retirages pour la famille. Si un photographe pro gagne sa vie, ça reste un gros boulot d'assurer les finitions. Définissez le délivrable attendu avec vos amis (et voyez si ça convient à la famille). Parlez de tout ça AVANT ! Ils disent tous qu'ils veulent juste "quelques images", "comme ça".

    Informez-vous !

    Le mariage est une cérémonie avec un scenario assez constant (avec des modules optionnels). La première fois, j'avais une liste des moments incontournables dans ma poche pour avoir une longueur d'avance (voir plus loin dans ce billet).

    • Habillage de la mariée (ou du marié)
    • Maison de la mariée
    • Bouquet
    • Maison communale
    • Registres
    • Église
    • cortège d'entrée
    • Alliances
    • Registres
    • Sortie de l'église
    • Apéro
    • discours
    • Ouverture du bal
    • Jarretière

    Certaines photos sont des classiques incontournables ! Le bouquet, les alliances, les registres ... soyez prêts et demandez éventuellement de rester en position le quart de seconde supplémentaire (registre, alliances). Libre à vous d'être créatif "en plus", mais essayez de remplir ce contrat là également ... le gros plan du blackberry du marié qui livetweete est un plus, la famille des mariés attend peut-être autre chose. On vous reprochera rarement d'être trop classique.

    Négociez entre 15 et 30 minutes pour prendre des photos du couple seul (l'apéro est souvent un bon moment).

    Si vos amis souhaitent des photos avec des amis et la famille, faites vous aider par quelqu'un pour rabattre les personnes nécessaire pour les photos (PAS les mariés qui se feraient happer par les invités, vous les gardez jalousement).

    Préparez vous !

    Domptez votre matériel ! Prenez beaucoup de photos !Il vaut mieux un appareil moyen maitrisé qu'un super reflex prêté la veille.

    Attention aux zooms qui vous trahissent en basse lumière. Attention à la mise au point et la profondeur de champ avec les focales fixes lumineuses. Préparez des cartes mémoires en suffisance (on a PAS le temps de vider les cartes pendant la journée). Prévoyez une seconde batterie.

    Changez d'objectif avec un bon timing et selon les moments (chaque moment de la journée aura des focales plus adaptées). Soyez cliché genre: 50mm en intérieur, zoom à l'apéro, mais il faudra du parti pris préalable.

    Pensez à l'avance aux points de vue originaux (ex: entrez dans la voiture avant les mariés). Soyez créatif "avant" pour être prêt "pendant". Si une idée ne marche pas, passez à autre chose rapidement.

    Renoncez à la fête !

    Comme le photographe de concert ne profite pas du concert, vous ne verrez pas grand chose de la fête. Si vous avez un autre rôle (témoin) PASSEZ LA MAIN POUR LES PHOTOS !

    Négociez de ne pas couvrir la soirée (vos cartes seront pleines, vous serez fatigué et les photos de la soirée ont en général peu d'intérêt, c'est le territoire des gsm et compacts). Ne passez pas trop de temps à montrer les photos au dos de l'appareil, esquivez, vous risquez de rater quelque chose.

    Toujours une longueur d'avance !

    Choisissez votre place, votre point de vue. Le photographe bouge, entre avant les autres, sort avant les autres.

    Informez vous ! Par quelle porte arrive le marié, où sera garée la voiture. Soyez partout, mais en retrait pour garder votre mobilité et votre vivacité. Ne vous asseyez pas au milieu d'une rangée. Ne vous faites pas 'serrer" dans un groupe. Un sourire, montrer l'appareil vous permet en général de passer partout. Si on vous "voit" prendre des photos depuis le début, les choses se fluidifient au bout d'un moment, vous êtes "le" photographe du jour.

    Distance, cadre, objectif, lumière, isos sont prêts en un clin d'œil avant que la scène ne se matérialise dans le viseur. Surveillez l'histogramme, plutôt que les photos, c'est plus rapide à lire. Une fois vos réglages validés, soignez vos cadrages, votre profondeur de champ et votre mise au point, mais ne changez plus rien (un légère correction sera encore possible à l'ordinateur). Ne jetez rien sur place.

    Voilà, en vrac quelques réflexions sur la photo de mariage prise par un pote ... chez des potes.