• Le causez correct: Au temps pour moi !

    2981355759.jpgVif débat sur Twitter cet après-midi sur le thème: "Au temps pour moi" vs "Autant pour moi".

    Chacun choisit ses arguments ... Wiktionnaire et usage pour les "hérétiques", Académie française pour les tenants du "dogme".

    Alors, faut il prendre pour argent comptant l'un ou l'autre blog qui règle ses comptes après avoir été repris de volée pour l'une ou l'autre incorrection, ou une institution qui a pris le temps de se pencher sur la question et dont c'est la raison d'être ? Et si même nous contestons son avis sur l'innovant "Cédérom", contesterons-nous son crédit pour les questions relevant de la tradition ?

    Selon les antis et leurs sources, le contexte militaire ou musical de l'expression serait pure invention. Il ne faut pas 10 secondes pour trouver des contre-exemples (dans les sources même des "hérétiques").

    […] parle a l'oreille du capitaine, dont le visage prend tout de suite une expression d'immense stupeur : « Cessez le feu! Au temps! Au temps pour moi!... »
    (Maurice Genevoix, Sous Verdun, août-octobre 1914, page 7, 1918, Hachette et cie, édition originale de 1916)

    Al Tempo, Terme de musique, Dictionnaire 1880.
    Après un passage dont l’expression ou le caractère a obligé de suspendre toute marche réglée et uniforme, cette indication signifie qu’il faut revenir au premier mouvement et à la mesure.

    A côté de ces arguments historiquement fondés, les appels à une "quantité d'erreur" ("Chez ces gens là, Monsieur, on ne cause pas, on compte", disait Jacques Brel) ou à une "réciprocité du droit à l'erreur" font figure d'ersatz de justificatif, pour justifier le "autant pour moi".

    Je pense surtout qu'on se plaît benoittement à écrire les choses comme on l'entend et comme on les entend, et que l'on trouve des justifications à postériori, qu'elles tiennent peu ou prou la route. Rien n'interdit, et c'est preuve d'une grande sagesse, de changer son usage erroné, une fois mis au courant des règles et des origines du bon usage. Persévérer dans l'erreur par habitude, ne sont que paresse et entêtement. Cela n'a rien à voir avec la sclérose de la langue, juste une sclérose de l'esprit.

    L'usage fait la langue, mais "tu" n'es pas l'usage !

    On m'évoque l'étalage de culture et sa confiture ... il est vrai qu'en débattre "en privé" est sans doute plus élégant, mais combattre la déconfiture de la langue et sa marmelade de justifications douteuses mérite quelques victimes collatérales. Car si les principaux désintéresses de la question n'en tireront rien, peut-être que d'autres apprendront quelque chose.

    L'usage, la liberté individuelle, le conflit permanent avec l'autorité, surtout académique, religieuse ou institutionnelle, auraient donc force de loi et autoriseraient tout ?

     

    Le Robert - Orthographe et Difficultés du français (ed. 2010): Attention de ne pas écrire "Autant pour moi", erreur fréquente. 

    Le Larrousse encyclopédique: Au temps pour moi, indique, dans le langage militaire, un retour au mouvement précédent ; dans la langue courante, se dit pour signaler qu'on s'est trompé. (La graphie autant pour moi est fautive.)

  • Il y a une application pour ça ... ou pas !

    2746863005.jpgLes applications qui me manquent encore sur mon Androïd ...

    - un vrai programme télé (belge, avec VOO et BetV) complet qui puisse se synchroniser avec un agenda

    - un programme télé qui permette de piloter des enregistrements ou de prendre de la VOD

    - l'accès à mes relevés bancaires et les virements

    - l'accès à mes statuts de consommation (électricité, eau, mazout)

    - un programme ciné avec les horaires

    - un logiciel de micro-paiement pour train/bus/etc.

  • Joyeuse Pâques !

    dyn002_original_500_667_jpeg_2660121_482f08fa3ea246ab541e03387ba30c83.jpg

  • Où est Charlie ?

    Astuce: Charlie a un Iphone !

    alb3 copie.jpg

  • I am not old ...

    1759.jpg