• Message d'utilité publique: l'heure d'hiver.

    heure.jpg

    Moi j'aime l'heure d'hiver ... et pour ceux qui n'ont pas compris:


  • L'histoire, ça sert à rien !

    glacon.jpgImaginez une petite flaque d'eau sur une table.

    Une observation basée sur le présent nous dit que c'est de l'eau et nous chercherons son origine, une fuite ... et nous ne trouverons pas. 

    L'observation du passé nous dira que c'était un glaçon arrivé là sous forme solide et nous parlera de sa forme. Cette forme nous explique le volume et la forme de la flaque. De là nous comprendrons pourquoi cette eau est froide. Sa température nous dira peut-être depuis combien de temps au minimum le glaçon a disparu ... 

    Il s'agit ici d'un phénomène physique simple, mais nous pouvons aisément imaginer l'étendre à bien d'autres cas où le présent mérite une analyse plus fouillée que la simple observation. A partir de ce point, nous comprenons aussi qu'il ne faut pas toujours se contenter de la première explication plausible basée sur l'observation pure.

    L'observation du présent ne contient pas toujours toutes les informations nécessaires à sa compréhension. 
  • Première gamelle en trottinette ... ! Ze story de le chioute !

    dyn008_original_300_300_xpng__4863b6989988825b9e368d5ee4a7d319.pngRien de cassé ... me suis vautré dans un passage souterrain près du Val-Benoit. Enfin, vautré est un grand mot, je suis resté debout.

    Le frein arrière était un peu gras et dans la descente ça freinait moyen, je me suis préparé mentalement à prendre le virage à 90° du fond plutôt sèchement. Et là ...

    ... un petit jeune planté contre le mur, un genou plié et son pote juste en face.

    Comment peut on ne passer ne fut-ce qu'une minute de trop dans ce boyau qui sent la pisse sûrie et d'autres choses aussi, que je n'ose pas dire.

    J'ai tourné trop court, sans perdre de vitesse et pour ne blesser personne, j'ai mis une épaule dans le mur et j'ai fait la boule de flipper entre les deux murs (boule de flipper, un rôle qui me sied à ravir). Finalement, j'ai mis l'avant-bras au mur pour amortir et freiner et je suis reparti.

    Je vais avoir un bleu sur l'avant-bras ... 

    J'ai pas trop cherché à savoir quoi ou quoi avec ces deux gugusses, mais je ne peux m'empêcher de me demander ce qu'ils foutaient là juste derrière le coin, faire des graffitis, se droguer, ou pire ... attendre quelqu'un ou quelqu'une pour chercher misère.

  • Mais où est mon casque ?

    Bon, je vous ai parlé de ma trottinette, il manquait encore un élément essentiel, un bon casque.

    La question du ridicule est balayée depuis longtemps avec ma trottinette (j'ai touché le fond et je creuse). Le port du casque qui s'est tout de même généralisé ces dernières années n'est pas un problème (je me souviens à mes 15 ans, que le port du casque aurait été la source inéluctable de la fin de toute vie sociale).

    Par ailleurs, le casque de vélo n'est pas encore obligatoire, mais, en cas d'accident, il diminue le risque de lésion cérébrale de 85%, ce qui est énorme. 

    Après une brève étude, j'ai fait la constation que vélo et roller/trottinette/skate ne partagent pas les mêmes protections car les chutes sont différentes. Il faut un casque "bol" plus enveloppant pour la base du crâne et les tempes. J'ai opté pour un standard du genre, validé par toutes sortes de labels et de tests, le "Bell Faction Paul Frank", commandé sur eBay. Il est neuf. On déconseille l'achat de casques d'occasion, car on ne sait rien de leur passé et un casque ayant subi un choc doit être remplacé (ou revendu sur eBay, hum).

    J'ai hésité avec un noir mat complet, mais les stickers blanc ont l'avantage (ou l'inconvénient) d'être visibles ... de loin. Sécurité avant tout.

    PA220159.jpg

    PA220157.jpg

    PA220158.jpg

  • Définition: la persistance crétinienne

    DoNotDisturb.jpgPersistance crétinienne (n.f.):

    Incapacité de se défaire d'idées reçues après démonstration incontestable qu'elles sont fausses.

  • Ma guitare ... et vous ! (la vidéo)

    Quand je n'écris pas ici, je suis sur guitar.vanlochem.be.

    Voici la nouvelle vidéo de présentation de mon univers musical ... en espérant que ça vous donnera envie de venir me découvrir en live ou de me suivre sur ma page Facebook

    Vous pouvez également vous abonner pour recevoir par mail les annonces des concerts près de chez vous.

     

     

  • Premier trajet "long" en trottinette !

    trottinette, urbainJusqu'à présent j'ai utilisé ma trottinette (une Oxelo Town 5 XL) pour le plus petit des trajets, de mon domicile à la gare de Sclessin, soit environ 1,2 kilomètre.

    Hier, j'ai parcouru mon premier trajet court de la journée, puis je me suis rendu de la gare du Nord au site de Tour et Taxis, où se tenait le salon Digital Marketing First 2011 ... trajet aller-retour assez lent, car itinéraire inconnu et nombreux obstacles en cours de route (ex: chemins terreux dans un par). Le petit moment amusant : mettre ma trottinette au vestiaire du salon sous le regard mi-étonné/mi-amusé des employés.

    Malheureusement, il faisait un peu moite, encore une de ces journées où l'adéquation météo et garde-robe est difficile à doser et, tout comme pour les déplacements en vélo, le fait de transpirer un peu est assez désagréable pour une journée de travail. Je ne me sentais pas hyper à l'aise lors des entretiens professionnels sur le salon. Je dois encore apprendre à ne pas "foncer" et gérer mon effort, et peut-être carrément emporter un T-shirt de rechange.

    J'ai trouvé une solution simple au problème des roues sales pour le portage de la trottinette repliée ... un petit sac en coton (qui contenait des échantillons) enfilé sur la roue, je serre le petit cordon et l'affaire est ... dans le sac. Je ne dois protéger qu'une seule roue, l'autre est dirigée vers l'extérieur plus haut que l'épaule et ne risque pas de toucher.

    Un des objectifs de l'achat de cette trottinette est de zapper mon second train en correspondance. En fin de journée, j'ai donc entamé le trajet du retour … le plus long.

    Première difficulté et mauvaise nouvelle ... une partie de l'itinéraire que j'avais défini en consultant google maps est un bourbier ... la route est arrachée, la terre battue et détrempée rend la conduite hasardeuse, je trouve finalement une ornière tassée par le passage des voitures et je glisse sur 500 mètres. La présence de garde-boues est un plus non-négligeable, mais ma trottinette est dégueu !  Je vais devoir adapter mon itinéraire et passer par une place très fréquentée, ce qui ne m’arrange pas : voitures en double file, garées sur les trottoirs, ivrognes titubant entre les aubettes des arrêts de bus. Je serai sans doute à pied pour éviter les ennuis.

    Arrivé sur la route, je profite d’une légère descente pour prendre de la vitesse. La position debout à l’avantage de donner une vision très ouverte pour gérer sa trajectoire et comme pour le vélo, porter le regard un peu plus loin donne de la stabilité. Je m'inquiète pour ma visibilité, mais les automobilistes gèrent ma présence assez courtoisement, je suis étonné. Je n'ai pas droit à tant d'égards en tant que piéton.

    Je cherche à alterner la jambe de poussée, 2-3 fois à gauche, 2-3 fois à droite et les pieds parallèles à l’avant de la plateforme pour glisser, parfois le pied droit sur le frein arrière. Je sens que c’est vraiment un sport de glisse car le contrôle et la stabilité se cherchent vraiment avec une position genou souple et un travail sur le transfert des masses jambes/bras qui permet de faire des belles courbes souples sans perte de vitesse.

    Quelques mauvais tronçons de trottoir plus tard, je m’engouffre dans un petit passage souterrain qui permet de passer sous les voies de chemin de fer. Descente, virage à 90 degrés, remontée en quelques poussées et je suis à la surface.

    Je prends la partie rectiligne de mon trajet en essayant d’adopter un rythme régulier, mais l’état des trottoirs et de la route m’oblige à pousser régulièrement. J’en profite pour tester un petit « saut » pour descendre du trottoir, ça se passe très bien. Idem pour monter sur un trottoir, mais il faut que le trottoir soit surbaissé, sinon le châssis risque de toucher et c’est la chute.

    Dans les tronçons en asphalte lisse, ou sur pavés en béton, je glisse sur des dizaines de mètres sans effort, mais dans les passages empierrés ou pavés de manière inégale, je dois pousser souvent pour garder de l’élan. Je crains de toucher un obstacle (pierre ou trou) qui bloquerait brutalement ma roue avant et me ferait chuter, mais les roues surdimensionnées de la trottinette s’en sortent très bien. En raison de la conduite sportive, je rentre en nage à la maison (où la babysitter se fout de ma gueule, mais si on écoutait les femmes pour oser innover, on mangerait encore de la viande crue à poil dans une grotte).

    J’ai eu la présence d’esprit de démarrer le tracking GPS de mon smartphone : pour un trajet de 3.9km, ma vitesse maximum était de 12.6 km/h, ma vitesse moyenne de 9.25 km/h, le trajet a pris 20 min et j’ai un dénivelé de 55m, presque imperceptible.

    Mon train arrive habituellement à H:00, ma correspondance arrive à H:26 et j’ai franchi la porte de chez moi à H:28 alors que d'habitude il est H:50 … le gain est indéniable.