• De la bite en politique ...

    Puisque la politique c'est magouille de droite contre magouille de gauche et que les arguments sous la ceinture fleurrissent, osons quelques comparaisons douteuses ...

    A gauche, le bon père de famille, la bonne bite propre sur elle dans un slip sans âge qui a en vu plus qu'elle n'en avoue et qui sauve les apparences. Mais à force de préliminaires qui durent, de compromissions et de 5 à 7, et de "tu verras, quand je serai en forme", elle n'est plus en mesure de faire jouir grand monde.

    A droite, la bite battante, celle qui bande dur en bouche (enfin, surtout quand on en parle). Après, au moment de passer à l'acte, ça se complique. On y croit un moment, puis au final on s'est encore fait baiser.

    Le centre, c'est la bite sans couilles ... parfait pour des coups sans lendemain et des unions libres sans descendance quand ils arrivent à gérer leurs complexes et leurs troubles érectiles. Un bon réservoir de bites molles.

    Les bites molles aussi, trop libres, trop asexuées pour coîter avec qui que ce soit ... elles ballotent mollement de gauche à droite, au centre.

    Les extrèmes, c'est la bite sans couille ... ah, elle promet beacoup d'action, mais sans aucun avenir. Mais s'envoyer en l'air ça se passe au minimum à deux, et là les choses se compliquent. Une bonne branleuse, et encore.

  • No comment ...

    Hemingway.jpg

  • Un album mythique de Jacques Duvall réédité, et dédicacé ...

    Marre d'entendre de la musique ? Voilà de la musique à écouter !

    Le label Freaksville réédite l'album "comme la Romaine" de Jacques Duvall. Sorti en 1983, cet album n'a jamais été édité sur CD. Parolier de Lio, Chamfort, Jane Birkin, Jacques Duvall est également chanteur et mène une carrière d'auteur underground de haut vol.

    Face la soupe grisouille de la musique, il n'est jamais trop tard pour se laver les oreilles avec du bon son et du texte

    Pour financer la réédition, il faut des précommandes ... et pour précommander un exemplaire dédicacé, c'est par là !  

    18.jpg

     

  • Elle est née la belle infante ... Bienvenue à Edina Pitstop !

    Mmm, mon petit plaisir coupable c'est les blogs de filles, surtout les marrantes un peu vilaines ... les méchantes qui ont l'oeillade assassine et parlent le serpent.

    Alors les filles (et les garçons) je vous présente Edina. Edina, comme ... Edina, Pit comme dans Pitbull et Stop comme dans "Stop, sors de ma vie, pauv'tache !". Je pense que vous allez devoir choisir votre camp rapidement: l'aimer ou la détester, parce que ça va défriser du bichon à sa memère.

    Elle a posé son sac, jetté un (et un seul) escarpin, l'autre ne tient plus qu'en équilibre sur un orteil.

    Please Welcoooooome ... Edinaaaa !

    http://edinapitstop.com/

    header-edina-new1.jpg

     

  • La solitude, ton amie ...

    La solitude est une bonne amie,
    il faut la voir de temps en temps,
    mais pas vivre avec.

  • "Certains enfants font sagement leurs devoirs, parce qu'ils savent rien faire d'autre ..."

    DND.jpgCette étrange phrase est tombée au milieu d'une discussion à propos de l'éducation des enfants. Passons sur son caractère légèrement vexatoire - mon fils serait donc "bête", puisqu'il fait (parfois) sagement ses devoirs, faute de pouvoir mieux faire. 

    Vennant d'un parent qui tire une certaine fierté (et beaucoup de dédouanement) du fait que la mauvaise éducation de ses enfants serait due au fait qu'ils sont surdoués, hyperkinétiques ou presque-autistes, je n'ai pas pris la peine de relever, prenant sur moi d'exclure mentalement mon fils du groupe de "certains enfants".

    Je ricanais toutefois intérieurement en imaginant le temps que mettent certains parents à trouver un thérapeute qui leur donne enfin raison et les absous de leurs responsabilités. J'ai un fils remuant, avec un sacré caractère, mais je refuse de médicaliser son éducation. Et d'ailleuis ça va mieux, ... je m'habitue :))))

    Par contre, la réflexion m'interpelle sur un point: le travail bien fait, le travail consciencieux, faire son devoir ou la discipline ne sont plus des valeurs.

    Certes, admettons que le bon petit soldat ou l'ouvrier modèle productiviste ne soient plus des exemples (et encore, pourquoi pas, si ce n'est pas la soumission inconditionnelle). Mais visiblement, décider d'obéir, de son propre chef, ne serait plus une option. Le rejet de l'autorité, par rejet, non pas la remise en question raisonnée de l'autorité.

    Néanmoins, je ne pense pas que cultiver son inadéquation sociale permette automatiquement d'être plus heureux dans la vie. Faire ce qu'il faut quand il faut, est aussi une bonne manière d'obtenir les moyens de faire ce qu'on veut. Il faut prendre conscience qu'on a pas toujours le choix.

    Oh bien sur, parfois la fierté, ou l'orgueil en prendront un coup, mais la fracture d'amour propre n'est pas une plaie mortelle contrairement à ce qu'on pourrait croire quand on voit tous les effort qu'on fait pour ne surtout jamais contrarier nos petites têtes blondes.