07/08/2012

Le trône de fer et mon (nouveau) Kindle

Pendant mon voyage de noce au Mexique, j'avais emmené des livres, des dictionnaires, deux ou trois guides touristiques. Le tout serré dans mon iPad, qui m'a servi également pour décharger mes photos et commencer le tri et le partage avec la famille et les amis.

J'ai apprécié le confort de l'application "Kindle" sur iPad (pour des raisons que je n'ai jamais cherché à connaitre, je n'ai jamais accroché à iBook). Disposer d'un dictionnaire anglais intégré dans mon livre est une expérience plaisante pour lire un livre en anglais où, de temps à autre, un mot m'échappe.

J'apprécie également de pouvoir emmener quelques ouvrages de référence pour la musique et des livres plus légers (au sens intellectuel du terme) à dévorer en vitesse entre les pans des grandes sagas romanesques. Choisir la taille de la police de caractère est un confort bienvenu également.

Depuis quelques temps, je lis donc beaucoup sur mon iPad. Le trône de fer notamment qui me passionne. Toutes ces heures sur un écran rétroéclairé en plus des heures de travail et de loisir sur écran ont pas mal fatigué mes yeux et je le sens. D'autant que l'éclairage de l'écran me pousse à négliger position et éclairage de lecture. La lecture au soleil n'est pas vraiment mon souci, je traîne rarement dehors, encore moins au soleil. C'est un truc pour les gonzesses oiseuses, futiles ou sujettes à la mode, vivant dans des gourbis qui donnent envie de sortir.

La question de lire des livres électroniques est donc résolue. Ça me plaît et je m'y fais.

Mon expérience avec le monde Kindle et la base installée, malgré le modèle fermé m'a décidé pour le Kindle. Quelques commentaires lus à propos des boutons de lecture vs les gros doigts, pas toujours pratique et l'idée (reçue) qu'une tablette tactile est tellement plus 2012 que des boutons, m'ont fait opter pour le Kindle Touch. Surtout que je ne suis pas un maniaque des traces de doigts - plus d'un maniaque a frôlé le malaise en manipulant mon iPad dont le reflet ressemble au pelage d'un léopard gris et noir.

Je sais que je l'ai payé trop cher et que la manière dont le commerce soi-disant mondial est régi est une honte. Mais j'aime les gadgets comme certaines aiment les chaussures.

Je découvre donc la même ergonomie sur un écran de haut contraste avec une haute définition. Déballage, démarrage sans soucis, on dirait un produit Apple, en tout cas pour la radinerie sur les accessoires, mode d'emploi, cable usb, merci, c'est tout. Comme tous ceux avant moi, j'ai démonté le packaging pour voir si j'avais pas oublié un truc. 

Le tout dans un emballage en carton brun minimaliste et bien conçu, sans le design luxueux des emballages des produits Apple. Amazon est un peu plus pragmatique ou cherche à en donner l'image. Ils ont le bon goût d'opter pour un connecteur USB non-propriétaire, ce qui me fait très plaisr et un cable de moins à transporter.

Kindle.jpg

L'étui en cuir (payant) proposé par Amazon est une déception. Parfaitement adapté, mais manquant cruellement de style, sans être classiquement beau. Je suis déçu, je suis néanmoins content de l'avoir en attendant de trouver mieux.

J'ai eu le plaisir d'ouvrir mes livres à la page où je les ai quitté sur l'iPad. Un gage de continuité bienvenu entre mes différents outils de lecture. L'interface est simple, l'écran tactile fonctionne bien (en tout cas, je n'ai rien constaté qui me désapointe à ce niveau.

Je m'attendais à un écran plus blanc, mais il ne m'a fallu que 30 secondes pour ne plus y penser. L'écran est très net (c'est la photo qui est floue, un effet nommé "profondeur de champ", mais bon, je suis pas en train d'essayer de vous vendre le bazar, donc j'ai pas chipoté pendant mille ans non plus). 

Kindle-2.jpg

Mes premières pages sont une expérience intéressante.

Je redécouvre le besoin de lumière pour lire, et de la bonne lumière, celle que je cherchais pour lire un livre. La distance de lecture, l'angle de lecture me renvoient au livre de poche dont le kindle rappelle le format, le besoin de tenir les pages ouvertes en moins.

J'ai l'étrange sentiment de lire plus vite que sur l'iPad, sans pouvoir le confirmer (le nombre de mots par page plus restreint joue aussi). 

A suivre ... 

20:46 Publié dans Shopping, Web | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |

Commentaires

Pourquoi le touch et pas le classique?

Écrit par : Gazy | 07/08/2012

bonne question, j'ai répondu dans le texte ...

Écrit par : Davanlo | 07/08/2012

Quid de la lecture dans l'obscurité ? ( perso je préfère lire le soir )

Écrit par : Lionel | 08/08/2012

impossible dans le noir, comme avec un livre ... par contre, la lumière tamisée d'une lampe de lecture ou une petite led suffit.

Écrit par : Davanlo | 08/08/2012

J'ai acheté récemment une tablette tactile pour lire mes ebooks, et bien au niveau confort de lecture, je préfère de loin les liseuses électroniques genre kindle ou le Sony PRS-T1 de ma femme :) De même, l'autonomie est vachement différente (8h avec ma tablette android, 30jours ave son sony...)
Merci de ce retour sur le kindle :)

Écrit par : Arnaud | 09/08/2012

Quelle bonne lecture : le Trône de Fer !! ;) De plus, la version Kindle conserve quelques illustrations sur les châpitres, ce qui n'est pas forcément le cas des éditions papier en poche.

Écrit par : sandarya | 21/08/2012

Écrire un commentaire