• Les choses que le porno doit arrêter de faire, a-bso-lu-ment.

    cine porno.jpgCycliquement le porno a des périodes où il devient fréquentable, voire chic. Mais même quand il s'invite dans les soirées, il garde ses habitudes de bad boy.

    Quelques vilaines habitudes à perdre au plus vite.

    Jouer la carte de la culture du viol

    Le porno joue souvent sur l’ambiguïté des violences sexuelles et du viol. Mais non, ... c'est non ! Même dans un porno. Il n'est pas acceptable qu'une femme dise "non, laissez moi tranquille", avant de subir une DP brutale dans la joie et l'allégresse, tout en semblant y prendre un profond plaisir.

    Si le refus est explicite, il doit être respecté, même dans une fiction. Il existe assez de ficelles scénaristiques pour différencier le fantasme du viol (qui doit être un fantasme de la victime absolument consentante de la mise en scène d'un "viol") et le refus. Cela doit bien être possible, tout en gardant l’ambiguïté souhaitée dans la scène.

    Ne jamais mettre les femmes aux commandes dans une scène

    Attention, prêt partez: fellation, déshabillage, fellation, cunnilingus symbolique, re-fellation, devant-derrière-devant, sodomie, entre les seins, éjaculation faciale, fini. Changement de décors et d'acteurs et on remet ça. L'homme conquérant propose et dispose.

    Pourquoi ne pas mélanger les rôles en étant un peu moins stéréotypé, pour un peu de diversité ?

    Mentir

    La vilaine petite habitude: mentir à propos du casting ... certaines actrices ont acquis un statut de star, leur nom et leur corps fait vendre. Elles ont une belle présence web et des choses à raconter hors-tournage.

    Leur talent d'actrice donnent du relief au moindre morceau de scénario. Mais parfois elle ne font que passer dans une scène pour prendre une bouteille de champagne dans un placard avant de retourner tourner un autre film dans la pièce à côté.

    D'autres ont pris leur retraite et font de la figuration dans un public de boite de nuit. Alors pourquoi étaler leur nom et leur photo comme si elles avaient participé à toutes les scènes du film ?

    Parfois tant par le casting annoncé que par l'ambiance des pochettes, le décalage est tel qu'on se demande si quelqu'un ne s'est pas trompé en rangeant les DVD dans les boites.

    Pire, parfois le même film est complètement différent entre la version payante digitale, le streaming online et le DVD. Scènes absentes, montage aberrant ou carrément un film différent proposé sous le même titre. On est dans la tromperie sur la marchandise, rien de moins. Le pire c'est que c'est le client ayant acheté ou loué légalement le film qui se retrouve volé.

    Arnaquer

    Un petit tour sur certains sites proposant du contenu X montre des pratiques commerciales douteuses. Techniques d'abonnement passant par des sites tiers qui s'évanouissent dans la nature au moment de résilier un abonnement. Contenu réel et vitrine sans rapport en qualité (par contre pour la quantité, on est en général servi). La confiance perdue ne reviendra pas.

    Après il y a toutes choses qui ne sont que question de goût, dont on ne discutera pas, mais vendre un contenu sulfureux ne donne pas le droit de mentir sur la marchandise. 

    Parce qu'on peut tromper mille fois, mille pers, euh non, on peut tromper une fois une pers ... euh non ...