• Combien nous couterait de ne pas payer 40 € par jour pour les migrants ?

    migrants.jpgRéfléchissons deux secondes. Un migrant hébergé coûte 40€ par jour.

     

    Les alternatives sont :

    - « ne rien faire » et se retrouver avec des SDF dans les villes, des gens à prendre en charge dans la rue, ce qui a un coût, et les voir se livrer à divers boulots en noir (« prendre » le boulot et tirer les salaires vers le bas), voire de trafics ou de vols (non pas qu’ils y soient naturellement enclins, je vous vois venir, mais parce que leur précarité économique les met à la merci de réseaux de personnes sans scrupules)… toutes conséquences qui ont un coût financier indirect pour la société.

    Cela rend également impossible l’inventaire et la surveillance des flux migratoires pour des politiques efficaces.

    Cela constitue également un déni de notre responsabilité morale par rapport à l’humanité en général et notre responsabilité directe ou indirecte dans la situation économique ou l’instabilité politique de certaines régions.

    - "fermer les frontières légalement", ce qui ne fait pas partie des accords internationaux et maintient les migrants dans l’illégalité en aboutissant aux mêmes conséquences que ci-dessus.

    - « fermer les frontières physiquement », le réseau de contrôle des frontières a été démantelé et n’a jamais vraiment empêché personne d’aller chercher des cigarettes et de l’alcool chez nos voisins. Remettre en place un système de surveillance aurait un coût énorme avec des résultats aléatoires (s’ils sont montés sur un bateau en caoutchouc pour traverser un bras de mer, ce n’est pas une balade en forêt avec un détour de quelques kilomètres qui va les retenir). Aux passeurs en mer succéderont des passeurs sur terre et leur misérable trafic, laissant les migrants encore plus démunis et désespérés à nos portes.

    - « reconduire les gens aux frontières », ils reviennent encore plus démunis, et retour à la case départ.

    - « expulser les migrants » une expulsion coûte entre 12000 et 27000 € de l’arrestation à l’expulsion, ce qui correspond à minimum 300 jours à 40 €.

     

    Certes, cette solution est mauvaise, mais toutes les autres sont pires ...