Le monde manque d'R : réduire, réparer, réutiliser, recycler - jour 2 #31bloggingdays

Réduire-Réparer-Réutiliser-Récycler.jpgJe profite de ce second jour du défi #31bloggingdays pour vous parler d'un concept important: les 4R.

L’abréviation 4R évoque quatre notions importantes pour la consommation de nos ressources: Réduire, Réparer, Réutiliser, Recycler. Le moment des fêtes c'est aussi le moment des bonnes résolutions. Pourquoi ne pas en profiter pour intégrer les 4R dans votre vie ? 

Réduire 

Dés l'achat on peut optimiser les quantités pour éviter le gaspillage. On peut réduire:

  • éviter les achats inutiles
  • le gaspillage en évitant l'achat d'objets à usage unique ou de piètre qualité (ce qui revient parfois au même)
  • le gaspillage alimentaire, en faisant des menus à l'avance qui définiront les achats
  • la consommation de carburant, en adoptant une conduite souple et en évitant les accélérations inutiles
  • la consommation d'eau, en prenant des douches pas trop longues à la place d'un bain
  • la consommation d'électricité, en veillant à éteindre les lumières et les appareils en veille
  • ...

Il est important de penser aux autres "R" dés le moment de l'achat ... l'objet est-il réparable, réutilisable ou recyclable ?

Réparer

Les fabricants n'aiment pas qu'on répare ce qui est cassé. L'assemblage peut être confié à une main-d'oeuvre distante peu qualifiée. La réparation nécessite des connaissances et le transport en aller-retour vers le lieu de réparation pèse lourd sur la facture de réparation.

Les fabricants découragent les réparations de multiples façons. Le moyen le plus simple est de facturer la réparation hors-garantie à un prix exorbitant. Ils calculent la fin de vie des objets qu'ils nous vendent. Parfois l'obsolescence est littéralement programmée, ce qui serait condamnable, mais le plus souvent elle résulte d'économies sur la conception et les matériaux qui débouchent sur une usure considérée comme acceptable.

On peut anticiper les réparations en vérifiant et en entretenant les objets en notre possession. Resserrer une vis, lubrifier un point de contact. Il faut parfois chercher un peu pour retrouver les consommables d'un produit qui n'est plus sur le marché, mais on fait parfois de très bonnes affaires avec des lots d'invendus.

Ce n'est plus du tout naturel de nos jours, mais avec un peu de colle et d'inventivité ou en s'adressant à des professionnels, on peut réparer ou faire réparer de nombreux objets.

  • réparer et faire vêtements et chaussures
  • avoir de la colle à bois, de la superglu, du dégrippant et du ruban autocollant solide à la maison
  • se rendre à un repair-café
  • soutenir les initiatives citoyennes qui exigent des fabricants le droit à la réparation
  • ...

Réutiliser

Internet regorge d'idées pour réutiliser toutes sortes d'objets: emballages, meubles, vêtements, restes de tissu, morceaux de bois. Soyez créatifs.

Le but n'est pas d'entasser des objets en attendant le prochain vide-grenier mais de les transformer pour les réintégrer à votre intérieur. Un coup de génie, un coup de peinture, un coup de scie suffisent parfois à faire d'un "Bof" un "Wow, il fallait y penser". Il y a des sites entiers consacrés à ce sujet, et on trouve pas mal d'idées sur des réseaux sociaux comme Pinterest.

Juste un petit exemple ... c'est pas la frime ça ? :

68.jpg

Recycler

Avant de balancer un objet dans le sac-poubelle, démontez-le. Enlevez les piles, le papier, le carton, le bois. Préférez le parc à conteneurs ou chaque déchet prendra la meilleure destination possible que ce soit la valorisation thermique avec production d'énergie, ou la réinjection en tant que matière première dans les processus de production. Au pire ils finiront leur vie dans un environnement contrôlé et sécurisé plutôt que sur un talus au coin d'un bois.

La perfection n'est pas de ce monde, et chaque effort compte. Le mieux est l’ennemi du bien. Nous ne vivons pas en théorie. Plutôt que de pointer un doigt accusateur sur, au hasard, la bagnole dont on pourrait "très bien" se passer, la goinfrerie consommatrice, la toilette pas sèche et la maison pas si économe, je préfère conclure par cette jolie fable.

La part du Colibri

Un immense incendie ravage la jungle.
Affolés, les animaux fuient en tous sens.
Seul un colibri, sans relâche,
fait l’aller-retour de la rivière au brasier,
une minuscule goutte d’eau dans son bec,
pour l’y déposer sur le feu.
Un toucan à l’énorme bec l’interpelle :
“Tu es fou, colibri, tu vois bien que cela ne sert à rien !”.
“Oui, je sais” réponds le colibri, “mais je fais ma part”…

Écrire un commentaire

Optionnel