The very guitar moment - jour 16 - #31bloggingdays

Déjà le 16e jour du #31bloggingdays, je vois que So Fille est toujours dans la course. Ceci dit, j’ai un peu l’impression de crier dans le désert, ce blog n’est plus lu depuis longtemps. Laissez-moi un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Demain je serai sur scène avec ma guitare acoustique, en solo. Sur le podium (prononcez pod-j-um) du Village (villach') de Noël (Noyel) de Liège (Liech') à 14 heures. L’obligation de publier un billet par jour m’offre une belle occasion de vous parler de ma passion pour la guitare.

triangle.jpg

Un matin d’adolescence je me suis regardé dans la glace. Entre deux poils, un bouton d’acné me fixait de son œil unique au milieu de ma moustache de puceau. Lucide malgré mon jeune âge, je me suis dit que mon physique ne ferait pas l’affaire pour les filles.

Il me faudrait être drôlement intelligent, intelligemment drôle, charmant à ma façon… et aussi un peu guitariste, juste au cas où (improbable) où je ne serai pas assez drôle ou intelligent.

Finalement c'est l'approche guitare qui s'est révélé payante. Cela fait maintenant quelques années que je joue de la guitare, j'ai renoncé à être intelligent et drôle faute de talent en la matière.

J’ai commencé vers 15 ans avec un peu d’accompagnement. On m’a offert des cours pour apprendre les bases (et moins casser les oreilles à mon entourage).

849_001.jpgPuis vinrent les années "chansonnier scout" en évitant les chansons avec des accords compliqués, sans parler de toutes celles avec des accords "étranges" sans réel rapport avec la chanson originale. Je jouais sur la guitare de ma Maman, une classique cordes nylon.

Je voulais faire du rock, mais comme tant de jeunes, on m’a baratiné et convaincu que la guitare acoustique était la voie royale pour apprendre à jouer. Haha… c’est faux ! (lire : "Par la guitare acoustique commencer tu dois jeune Padawan !").

Après avoir rassemblé mes économies je m’en vais donc acheter ma première guitare. Direction "Guitare dans la Note" rue sur la Fontaine à Liège. Dans la boutique, un jeune homme aux cheveux longs donne des cours. Jean-Matthieu Vassen, le luthier, lui a demandé de me montrer quelques guitares. J’ai pris une immense claque musicale, puis une guitare coréenne. Je venais de croiser la route de Jacques Stotzem.

Ensuite, j’ai pris des cours de fingerpicking avec lui. Le Fingerpicking fait de la guitare un instrument soliste, en mêlant mélodie et accompagnement. Mon premier cours a eu lieu au château d’Andrimont, où se trouvaient les studios de Radiolène, si ma mémoire est bonne. Je me souviens d’un bâtiment désert, monter des volées d’escaliers en suivant le son d’une guitare à l’oreille. Trouver le seul local éclairé en haut d’une tour. En poussant la porte, j’ai trouvé un gars, sa guitare sur les genoux. "Euh… Jacques… Stotzem ?" - "Pourquoi je n’en ai pas l’air ?".

Pendant de longues années, les cours, les stages et les concerts ont occupé mes loisirs. Au début mon frère était de la partie, puis il a lâché l’affaire. Évidemment je la ramenais beaucoup et je bossais peu. Si le voyage dans le temps existait, c’est la chose que je voudrais me dire : sois plus modeste et travaille plus. Mais je dois admettre que je suis encore toujours plus culotté que talentueux.

Mes études m’ont rapproché du monde et éloigné de la musique. Mais à la fin de mes études, j’ai rouvert la parenthèse là où je l’avais laissée. Mon premier stage d'une semaine m’a valu des cloches aux doigts, faute d’entraînement, mais j’étais de retour.

Quand ma femme attendait notre premier enfant, une berceuse m’est venue aux doigts. Être parent, ça vous fait des choses inattendues. Après mûre réflexion le morceau fut baptisé "One". Premier morceau, premier enfant… et puis d’autres compositions ont suivi.

Mon tout premier concert en soliste a lieu à Bruxelles, le 16/09. Un ami guitariste organise une soirée dédiée à la guitare. J’ai encore le compte rendu de cette soirée dans mes archives. J’ai d’ailleurs gardé l'habitude de faire le compte rendu de mes concerts.

Pendant cette soirée, à la fin de mon morceau "Caravansérail", il se passe un truc magique. Le silence se fait, l’air s’épaissit et la dernière note vibre un temps qui me semble interminable. Et le temps reste encore suspendu une fraction de seconde dans le silence avant les applaudissements. C’est mon premier trip sous musique. Le moment de silence le plus musical de ma vie. C’est puissant comme un orgasme, je suis accro.

J’avais une revanche à prendre. Bien des années plus tôt, à la fin d’un concert de Jacques dans un café à Virton, les amis bien intentionnés m’ont poussé sur scène pendant qu’on buvait un verre. Mon culot et une vague envie d’impressionner ma petite amie de l’époque ont bien entendu suffi pour que j’y aille… mais pas mon travail. J’ai débuté et raté 8 à 10 morceaux en trois minutes chrono avant de jeter l’éponge, humilié. Je suis monté sur scène deux ou trois fois depuis, pour accompagner des chanteurs ou d’autres musiciens. Mais pas en solo.

Après avoir travaillé un répertoire solo plus étoffé, je m’offre un concert pour mon anniversaire. Cette fois-ci je suis prêt. Mon ami harmoniciste Olivier Poumay est même venu jammer un peu à l’incruste et à l’improviste avec moi. Ca reste un superbe souvenir.

Les concerts se succèdent depuis. Je réalise une petite démo de quatre titres sur CD pour faciliter le démarchage et permettre aux gens d’emporter un souvenir du concert. J’en fais 200 exemplaires, pas un de plus, avec la ferme intention de ne plus en produire au-delà de ce nombre.

Pendant ce temps, Internet change : mon site consacré à la guitare prend peu à peu le pas sur mon blog, les forums disparaissent, les réseaux sociaux naissent et meurent. Le site guitar.vanlochem.be tourne bien et il regroupe les annonces et les souvenirs des concerts, des avis sur la musique en général et la guitare en particulier ainsi que des tests de matériel. L'indispensable page Facebook et le compte Twitter sont évidemment de la partie, ainsi que Youtube et Instagram, ce dernier que je ne réserve pas exclusivement à la guitare.

Entre-temps, je suis devenu ami avec Jacques Stotzem. Il me demande de réaliser quelques vidéos promotionnelles et quelques vidéos live pour Youtube. Éternel dilettante passionné, j’apprends énormément. Le culot et la débrouille restent des alliés précieux.

Vu que je suis sa carrière depuis de nombreuses années et qu’il apprécie ma plume il m’a demandé de rédiger le livret biographique pour les 25 années passées sur son label. C’est mon premier projet d’écriture "sérieux". J’ai adoré le faire, j’ai adoré tenir mon premier exemplaire en main. L’accueil du public est très bon, principalement grâce à l’extraordinaire talent musical de Jacques, mais l’écriture a été appréciée également.

25Years.png

Présentation en vidéo et making-of : (ça ferait un beau cadeau pour les fêtes, ça, non ?)


Il me reste à franchir la prochaine étape, réaliser mon propre CD. Mais une chose à la fois, demain il y a concert.

Rappel : demain je serai sur scène avec ma guitare acoustique, en solo. Sur le podium  du Village de Noël de Liège à 14 heures. 

Commentaires

  • Tres belle rétrospective dont je ne connaissais que quelques periodes. Drôle, honnête et tres bien ecrit en effet.

Les commentaires sont fermés.