Bonne année 2017 ! - jour 31 - #31bloggingdays

Voilà, c'est le dernier #31bloggingdays, c'est la quille ! Trente-et-un jours de billets de blogs presque sans faillir. Il me reste à vous souhaiter une merveilleuse année 2017. D'autres stars que nous aimons vont mourir, c'est évident. Ils étaient jeunes adultes quand nous étions adolescents, et la mort nous sourit à tous. Nous ne pouvons que lui sourire en retour.

La bonne nouvelle c'est que les méchants mourront aussi en nombre.

2016-2017.jpg

Désolé pour le cliché à deux balles ci-dessus, mais il reflète bien mon sentiment en cette fin d'année.

Il parait que 2017 est l'année du coq. Espérons que la Wallonie, dont le coq est l’emblème, redressera un peu la crête. Je ne souhaite plus grand chose en politique pour 2017, j'ai perdu mes dernières illusions en 2016. Ni la droite, ni la gauche et encore moins l’extrême droite ou la gauche n'arrivent encore à me séduire. Et quand ils me surprennent, c'est en mal. Le centre manque de personnalité (ou n'en a qu'une). Et ce n'est ni le discours idéaliste des uns ou celui, idiot, des autres qui parviendra à me convaincre. Si j'étais un couple avec la politique, je demanderais un break de quelques mois pour réfléchir. Et après, j'irais devant le juge de paix pour récupérer ma part du pognon, il me semblait qu'on avait une sorte de contrat moral.

En 2017, je vais continuer à haïr cordialement tous les cons et les connes, en les jugeant sur leurs actes et leurs paroles. Mais je veillerai à faire abstraction de leur race, de leur origine, de leur âge, de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou politique et de leur profession sans y chercher une éventuelle causalité ou corrélation avec leur connerie. Quand on est con, on est con. Je tâcherai peut-être d'être plus patient.

En 2017, je vais penser à mes parents, car comme les stars qu'ils sont pour moi, ils ne sont pas éternels. Avec l'âge, certains moments deviendront précieux et rares.

En 2017, je tâcherai d'être celui avec qui Christelle, ma femme, pourra être femme, mère, fée du logis, maîtresse en sa demeure sans oublier d'être elle, tout simplement (voix niaise). En 2017, je la veux roadie et pom pom girl de tous mes projets. Je suis qu'un pauv'type, faut qu'on me tienne la main et qu'on m'encense pour chaque pas dans la bonne direction. "Good Job", comme dirait Hancock. Mais j'essaierai de lui rendre la pareille un peu plus souvent.

En 2017, je vais regarder pousser mes enfants, en continuant le coaching en équipe avec ma femme. On les aidera à se faire une place dans ce monde en leur apprenant à se servir de leur tête et pas trop en jouant des coudes, tout en ne se laissant pas marcher sur les pieds sans entrer dans d'inutiles conflits. Vaste programme.

En 2017 je vais encore essayer d'avancer sur mes projets musicaux. Sortir enfin mon CD et composer d'autres morceaux. J'ai quelques chouettes concert devant et mon pedalboard à finir.

En 2017 je vais retourner cultiver le jardin de mes amitiés. A 20 ans l'amitié est un feu de broussaille indomptable qui court partout. A 30 ans, il reste une belle flambée forte qui se nourrit de tout ce qui passe à sa portée. A 40 ans passés, il reste de belles flammes et des bonnes bûches craquantes, mais il faut penser à remettre du bois régulièrement.

Les commentaires sont fermés.