Petit guide à l'usage du parent vidéaste de fête d'école

Hier j'étais à la fête de l'école des enfants. En matière de prise d'image des enfants, j'y ai vu de tout : led allumées, vidéos verticales, caméra secouées, parents regardant ce qu'ils viennent de filmer (avec le son, évidemment) pendant le passage des autres classes.etc. 

Avant toute chose, il faut s'interroger sur l'utilité de faire des images ou des vidéos pourries plutôt que de vivre le moment présent. Le débat se pose aussi avec les 20 secondes de vidéo pourries d'un magnifique concert

Mais bon, vivons avec notre temps, quelques conseils et mises au point en vrac.

IMG_8104.JPG

Pas d'éclairage !

Il me semble essentiel de clarifier ce point en tout premier. PAS D'ÉCLAIRAGE ! JA-MAIS. Ça peut sembler contre-intuitif, mais il vaut mieux se passer de flash si on est loin d'un sujet sombre.

La petite led de votre smartphone éclaire à environ 2-3 mètres. Elle est utile pour un portrait rapproché ou une photo d'objet, rien de plus. Dans la configuration typique d'une fête, elle va éclairer le dos et l'arrière de la tête des personnes assises devant vous. Le smartphone va se focaliser sur les éléments les plus clairs de l'image pour faire la mise au point et mesurer son exposition. Du coup la salle sera trop claire et la scène trop sombre sur vos photos/vidéos. Pour peu qu'un visage soit reconnaissable dans le cadre et la scène sera floue. Accessoirement vous allez également gâcher les photos et vidéos des personnes autour de vous, raison pour laquelle je commence par ce conseil, plutôt que le suivant, qui me tient également à cœur.

Pour éteindre ce "flash", rien de plus facile, sur l'écran de votre smartphone, une ampoule ou un éclair signalent que le flash est actif. Touchez le, il sera barré (parfois c'est un cycle à trois étapes: auto - flash forcé - éteint). Le laisser en auto ou éteint définitivement est un bon réflexe pour éviter les selfies avec des tronches d'alien blafard. Souvent les couleurs de ce que vous prenez en photo seront meilleures. Et ce sera tout aussi facile de le réactiver si nécessaire.

Pas de vidéo verticale !

La scène est large, pas haute. Votre télé, votre ordi ont des écrans plus larges que haut. Le format vertical est parfois appelé "portrait". Comme son nom l'indique, il convient bien pour un portrait rapproché ou un visage sera mis en valeur par un cadre respectant les proportions du visage. La vidéo verticale convient bien pour un selfie, ou une vidéo d'interview. Dés qu'on filme plus d'une personne, il vaut mieux passer au format "paysage". Vous donnerez un meilleur aperçu de l'ambiance de la fête en capturant toute la largeur de la scène plutôt que le pied de scène et les rampes de spots au plafond. Ça facilité l'immersion, évite de devoir bouger pour garder le sujet dans le cadre.

13840745.gif

Stabiliser la prise de vue

La bonne vieille vidéo bras tendu en mode mal de mer. Je vois des gens applaudir en tenant l'appareil qui filme. encore une fois, si c'est pour faire de la vidéo jetable, autant ne pas filmer. Les moyens de se stabiliser abondent : position stable, un appui, ou la perche à selfie. La mise au point des smartphones est assez lente et pas toujours performante, zoomer et bouger constamment va donner de longs moments de flous. En évitant la vidéo verticale vous pouvez fixer votre cadre et ne rien rater de la scène sans devoir suivre le sujet a bras tendus.

Choisir l'endroit où se fait la mise au point

Une fois le cadre (horizontal) choisi, vous pouvez toucher l'écran pour signaler à votre smartphone quel est l'objet que vous filmez. Par défaut, il fera la mise au point sur des visages et les zones claires de l'image. Vous pouvez vous assurer d'éviter d'avoir un arrière de crâne net et bien éclairé en éteignant la led de votre smartphone, puis en touchant l'écran à l'endroit où se trouve votre enfant.

Petite ruse de sioux : faite la mise au point sur un endroit situé à une distance moyenne et dont l'éclairage est entre le clair et le foncé. De cette manière votre vidéo sera bien exposée, ni trop claire, ni trop foncée. Certains smartphones permettent même de fixer la mise au point et la mesure de l'exposition différemment, mais bon, si on en est là, vous n'avez plus besoin de conseils et vous avez emporté votre appareil photo ou votre caméscope.

Penser aux autres

Je me souviens d'une véritable altercation dans l'école primaire de mon aîné, entre une mamy filmant debout dans l'allée devant les parents assis. Tout le monde regarde sa septième merveille du monde qui chante et qui danse. Si vous êtes obsédés du film ou de la photo, venez tôt, prenez une bonne place, du bon matos, mais respectez les autres parents. Ils sont là pour les mêmes raisons que vous, mettez vous à leur place, mais pas dans leur champ de vision.

Même quand votre star est sur scène, il.elle n'est pas seul et rien ne justifie d'accaparer la scène. Même se déplacer et s'agenouiller discrètement devant la scène pourra gâcher "le" moment d'un autre parent en passant dans le champ d'un objectif. Au pire profitez d'un temps mort et veillez à ne gêner personne.

Ironiquement, je n'ai pas publier ma vidéo sur Facebook (en accès limité à la famille), pour cause d'utilisation de musique non libre de droit. Comble de l'ironie c'est le titre "Money" de ABBA qui a déclenché l'alerte au copyright. Comme toujours ce sont les titres d'artistes plus vraiment aux affaires qui posent problème. Ce sont les vaches-à-lait des labels, des titres qu'on a acheté en vinyl, en 45T, en compil, en K7, en VHS, en CD, en streaming et dont on a payé les droits 145.000 fois via notre redevance télé et la part de copyright de notre abonnement Internet, mais dont on ne peut "voler" un petit bout pour illustrer une fête d'enfant. Mais c'est un autre débat. 

Notre rapport à l'image est bien étrange en ce début de nouveaux millénaire. Pourquoi ne pas prendre une belle photo de l'enfant en costume plutôt que cette vidéo toute naze qu'on ne regardera qu'une fois ou deux ? 

Les commentaires sont fermés.