100000

  • Photo: la course aux isos

    e400

    La course au pixel s'étant éssoufflée, les fabricants d'appareils ont cherché un autre front de l'inutile pour se livrer leur guerre commerciale. La dernière victime en date sont les isos. Nikon annonce 100.000 isos. De quoi prendre la célèbre photo du chat noir dans la cave à charbon.

    J'imagine que les autres fabricants vont embrayer le pas, avec plus ou moins de réussite, surtout en entrée de gamme.

    La course au pixel a fini par cesser
    pour des raisons techniques et un manque absolu de besoin pour des grands tirages au sein du grand public. Heureusement, cette course s'est accompagnée d'un travail sur la qualité du rendu des images. Espérons que la course aux isos aura également des retombées positives sur le traitement des images par les boitiers, même aux sensibilités normales.

    Dommage que les efforts ne portent pas sur des viseurs vastes et lumineux en entrée de gamme, une prise en main parfaite, une ergonomie améliorée. Des choses qui étaient considérées comme acquises du temps de l'argentique, mais qui malheureusement ne parlent pas aux publicitaires.