archives

  • Photo: les dangers de la photothèque familiale virtuelle

    e400Que restera t'il de nos profils facebook, de nos twitpics, de nos galeries Picasa dans 10 ou 20 ans ? Seront nous toujoours à même de lire les formats jpg, orf, raw de nos appareils ? 

    Nous partageons tout et ne conservons rien.

    Les pannes matérielles vont engloutir nos souvenirs les plus chers. Nos petits-enfants auront-ils des traces de la vie de leur grand-parents ? Les meilleures solutions de backup nous mettent à l'abri des pannes, pas du temps. Certaines images ne sortent plus des cartes mémoires, à la merci d'une perte, d'un vol ou d'une bête panne.

    Bien sûr tout le monde ne tient pas d'album photo familial, mais partout il traîne la photo de communiant de tonton truc, l'une ou l'autre photo de vacances. Des traces qu'on découvre avec plaisir et amusement. Les lieux de notre enfance, les vêtements, nos vacances, nos amis, nos voitures ... 

    On n'a jamais autant pris de photo, et aussi peu pensé à les conserver.

    Bien sûr, il n'est pas question de parler d'archivage et de musée (les articles sur la conservation des tirages sont un peu démoralisants), mais juste faire tirer une sélection de quelques photos, tous les 2-3 mois, quitte à les jetter dans une boite à chaussures, en laissant le temps sédimenter l'affaire.

    Et toi, Papy, à quoi tu ressemblais en 2010 ?