aspirateur

  • Nous sommes en 2010, les robots (aspirateurs) sont parmi nous.

     

    555.jpegL'an 2000 n'a pas tout à fait tenu ses promesses en matière de domotique et de robotique (où est ma voiture volante ?), mais dix ans plus tard, je suis l'heureux propriétaire d'un robot. Rien d'extraordinaire, il se contente d'aspirer le sol et de chasser le mouton de parquet ... Il répond au doux nom de Roomba 555 (j'aurais préféré 666, mais j'imagine que le marketing n'aurait pas été d'accord). Enfin, il "répond au doigt et à l'oeil", il parle mais il ne répond pas.

    Bref ... au bout de quelques semaines d'utilisation, voici mes premières impressions:

     

    - il nettoie très bien, grâce à sa stupidité artificielle qui lui permet de passer 2 ou 3 fois partout

    - il nettoie très bien les bords

    - il avale la poussière fine et les débris moyens 

    - il gère très bien les obstacles

    - il passe sous les meubles et arrive a gratter les crasses sur le bord des pieds

    - il est autonome

    - il se débrouille bien avec les fils et les tapis, comme annoncé par le fabricant

    - il met environ 35 minutes pour 40m², ce qui peut paraître long, d'autant qu'au début, on ne gagne pas de temps parce qu'on le regarde tourner. Ensuite, on s'habitue, et on range ou nettoie ailleurs pendant qu'il fait son boulot. Son cheminement aléatoire rendra fou les maniaques, mais il passe 2 ou 3 fois partout, alors qu'un système procédant de manière systématique laisserait des miettes au sol si il les rate la première fois. 

    Une barrière virtuelle émet un mur lumineux qui permet de contenir le robot dans un espace restreint. Il vaut mieux le contraindre dans plusieurs espaces successifs que de le lâcher à l'aventure, sinon, il perd beaucoup de temps (même si je ne doute pas qu'il ferait le boulot).

    Au bout de quelques jours, j'ai eu une frayeur. Il tournait 10 minutes puis tombait en panne de batterie et n'avait plus l'air de charger. Nous l'avions sollicité trop souvent et la batterie était entièrement déchargée. Heureusement, pour les modèles de la seconde génération, il existe une procédure pour réinitialiser la mesure de l'état de charge.

    Il faut bien installer la base de recharge contre un mur et enfoncer la fiche profondément, parfois l'accouplement est brutal et la base se déconnecte.

    Au bout de 4-5 utilisations, je le démonte et je le nettoie, pour qu'il continue a bien fonctionner. Le démontage suivi du nettoyage est un jeu d'enfant. La vidange du bac à poussière peut être salissante, mais en général je le vide dans la pièce suivante AVANT nettoyage, juste au cas où.

    Je n'ai pas encore vraiment testé le mode autonome programmé, je dois encore vérifier si il déclenche mon alarme ou pas.

    Pour en profiter au mieux, il faut le faire tourner régulièrement. L'aspect général des pièces en est amélioré et la maison reste très propre, et quand on passe un torchon, on gagne du temps, les saletés n'ayant pas eu le temps de se coller au sol. Je ne l'ai testé que sur sol lisse, je n'ai guère de tapis chez moi.

    On peut le faire tourner sur une zone restreinte également (SPOT) ... exemple, je me suis rasé la tête et pendant que je me douchais, il a ramassé les cheveux tombés par terre.

    Je le fais tourner tous les jours dans la cuisine (son camp de base), 2 à 3 fois par semaine dans mon bureau, 2 fois dans la salle de bain (sur sol sec), souvent avant de passer un torchon, 1 fois dans les chambres et 1 à 2 fois dans le salon (où il faut malheureusement commencer par ramasser TOUS les jouets).

    Avec deux enfants, et des gros horaires, le bénéfice est certain ... après le repas, on balance les miettes à terre (!) et pendant le brossage des dents et la mise au lit, il ramasse et la maison est propre pour la soirée et le lendemain matin. 

    Après une séance de plasticine, un piétinage de speculoos, après avoir cuisiné, les occasions pour des nettoyages plus limités sont légion.