autoportrait

  • Les autoprotraits d'ados aux funérailles, choquant, really ?

    Les médias nous parlent d'un site où des ados postent des autoportraits pris avec leur smartphone lors des funérailles d'un proche. Les images n'ont rien de particulier, autoportraits d'adolescents, parfois d'adultes, les yeux rougis ou pas, habillés sobrement. C'est le contexte de la prise de vue qui semble conduire à un questionnement, voire choquer.

    Étonnamment, personne n'évoque les troublants portraits de famille post-mortem de l'ère victorienne. Une culte des morts ... que la photographie rendait accessible à la classe-moyenne qui ne pouvait s'offrir un portrait réalisé par un peintre.

    220px-Victorian_era_post-mortem_family_portrait_of_parents_with_their_deceased_daughter.jpg

    On cherche à prolonger un instant l'illusion de la vie d'un être aimé en lui témoignant son affection et la promesse de sa mémoire. On le met en scène, avec ses plus beaux habits, et les symboles de son statut socio-économique (par exemple son uniforme ou ses décorations).

    La gène que nous ressentons face à ces images est moderne. Elles étaient perçues comme belles (et réalisées avec soin) et emplie d'une tendresse vis-à-vis du défunt. Elles jouaient un rôle de mémoire dans un monde où la mort était plus fréquente et souvent inattendue (on mourrait d'une simple maladie qui de nos jours est traitée de quelques antibiotiques et de trois jours de repos).  

    Postmortem_man.jpg

    De nos jours, la mort s'est (un peu) éloignée de nous et nous l'avons éloignée de nos yeux.

    Dans un monde où on documente tout avec son téléphone, depuis les moments heureux jusqu'au accidents tragiques, les barrières de la pudeur semblent s'estomper. Mais sommes nous surs de bien comprendre le geste posé par cet autoportrait ?

    On veut documenter ce moment, mais on ne photographiera pas la procession ou la cérémonie funèbre, à peine osera t'on un plan rapproché d'une couronne ou de mains ... il nous reste notre auto-portrait, un geste banalisé bras-tendu, la seule image qui nous appartienne en propre, avec ce léger malaise de faire une chose que la morale réprouve.

    Pourtant, le message maladroit est: j'étais là, je me souviens de ce moment, je ne l'oublierai pas. Un besoin qui fait partie de notre humanité et qui a toujours trouvé son chemin pour s'exprimer que ce soit par les tombes, les momies, les urnes, et les photographies des morts et de nous.

    Ces photos nous montrent dos à la mort ... et face à nous même.

  • Portrait en musique

    Cassette

    Puisque mon actu est musicale, voici 18 questions musicales (piquées ici):

    La musique ...

    1) que j'écoute en ce moment

    Charlie Winston - Like a Hobo

    2) qui me rend joyeux

    Lily Allen

    3) qui me fait pleurer

    Charlotte sometimes - The Cure (Concert)

    4) qui me rappelle une ex-copine

    Wonderful tonight - Clapton et
    Luka - Suzanne Vega

    5) qui me rappelle un ami perdu

    Ahn'ner Leitplank' - Bap

    6) qui me fait réfléchir sur le monde

    Samedi soir sur la terre - Francis Cabrel

    8) que j'aurais aimé écrire

    beuh ... j'hésite entre une chanson magnifique et une qui a rapporté beaucoup d'argent (non, c'est pas forcément lié).

    9) qui fait que mes amis pensent à moi quand ils l'entendent

    je ne sais pas, il faudrait demander ça à mes amis ...

    10) qui me rappelle mon enfance

    les variations Goldberg de Bach par Glenn Gould

    11) avec laquelle j'aime me réveiller

    j'aime pas me réveiller ...

    12) avec laquelle j'aime m'endormir

    je ne m'endors pas en musique, j'écoute ou je coupe ...

    13) pour laquelle je ferais n'importe quoi pour l'entendre en live

    la musique d'Eric Roche (mais il est décédé)

    14) qui me fait penser à ma solitude

    I want Somebody - Depeche mode

    15) qui n'est pas mon type de musique mais que j'aime pourtant

    euh, j'écoute de tout ... allez, certains morceaux de Britney Spears

    16) avec laquelle j'aime travailler

    Concert in Central Park - Simon & Garfunkel

    17) que j'écoute dans ma voiture

    Monsieur Gainsbourg - Serge Gainsbourg revisité en anglais par des tas de gens biens

    18) que j'écoute en boucle sans me lasser

    la musique de Jacques Stotzem

  • Photos: Polaroïds

    J'en rève encore parfois de ces polas, qu'on agitait en attendant que l'image apparaisse. Avec un résultat un peu aléatoire, et figé dans l'instant.

    2845_72610622975_672627975_1621837_1811880_n-pola01

  • Autoportrait en "Mars callipyge" (Dessin)

    Mars, nom du dieu de la guerre, par opposition à Venus, déesse de la beauté, de l'amour

    callipyge, Adj. et n. f. Qui a les fesses exagérément développées.

    davanlo (640x426)

    Désolé, une envie subite de dessiner ... promis je ne recommencerai pas trop souvent ...

    clin