champs-elysees

  • Et moi et moi et moi : week-end à Paris, les faits !

    decoration

    Thalys Liège-Paris, vendredi midi

    • Le métro et sa file pour acheter des tickets, ses skinheads anarchistes d’extrême-gauche (avec des lacets rouges), et les innombrables tactiques d’évitement des humains confinés. Le métro, c’est une sorte de concentré de sucs d’humains, sueur, urines, selles, ... c’est sans doute le plus approchant de l’odeur que devait exhaler une ville médiévale dépourvue d'égoûts;
    • Arrivée à l'Hotel "Arc-Elysées", son emplacement idéal, sa grande chambre propre et fonctionnelle, son accueil sympathique, son Wifi, son petit-déjeuner fantôme dans un local minuscule.

    Vendredi soir, le Centre Pompidou en nocturne, avec :

    • Son espace architectural ouvert, pour flâner, se bécoter, regarder des artistes et des « artistes » ou des ‘artistes’;
    • L’exposition permanente des artistes de la première moitié du XXème siècle;
    • Ron Arad, un designer-architecte israélien qui a dessiné la future Mediacité de Liège;
    • Une installation de Damian Ortega (6000 sphères colorées suspendues dans l’espace et constituant un nuage de points formant une image);
    • La cafétéria, la librairie (!).

    Retour sur les Champs-Élysées et Sushis au « Goosushis » en face de l’ambassade de Chine

    Samedi matin :

    Midi : Pizzeria

    • Visite de la rétrospective David Lachapelle et son catalogue pesant;
    • Retour sur les Champs-Élysées et puis l’hôtel;
    • Menu chez (au ?) Fouquet’s;
    • Spectacle au Crazy Horse Saloon (magique, sauf la bande de banquiers anglais décérébrés).

    Dimanche matin :

    • Petit-déjeuner sur les Champs-Élysées;
    • Métro, la gare du Nord et ses gitans voleurs à la tire, puis le Thalys Paris-Liège et retour à Liège

    Un pur week-end ...