chanteur parisien

  • Musique: l'empaffé et son orgue a boutons

    CassetteMisère, misère ...

    Hier, un restaurant surprise pour l'anniversaire d'un ami. En entrant, je repère rapidement le synthé à clavier accordéon près de l'entrée.

    Quelque part entre l'apéritif et le dessert se présente S. "chanteur parisien", le "plus belge des chanteurs parisiens" et son organiste. Alors ces deux là, à d'autres époques, on les aurait jeté aux lions.

    Le répertoire n'était pas ma tasse de thé, mais soit. Adamo, et du Rock-Twist ca peut se brailler quand on est sou. Mais là, l'orgue jouait du "poumtchac" twistico-rock-rumbaesque qui allait sur tout et sur rien. Les fins de couplets où le chant passe en mineur ou en 7eme se continuaient stoïquement sur un accompagnement majeur entêté. Il faisait 25 twists sur le même accompagnement à deux balles (avec la programmation de "Twist a St-Tropez", il chantait aussi bien "Rock around the clock" que "Stand by me").

    Les ponts et les solos étaient complètement hors-sujet. 

    Le chanteur faisait des demi chansons, remplaçait les paroles par des variantes salaces qui ne faisaient rire que lui. Le tout avec un volume rendant toute conversation impossible.

    Il se foutait de notre gueule, c'est sûr. Quand on fait ce genre de business, on fait ca sérieusement. Le pire est qu'il chantait juste, et avait même quelques capacités vocales.

    Quand je pense à la maigreur de l'offre d'occasions pour jouer, et aux gens bourrés de talents qui pourraient agréablement animer une soirée sans faire chier le monde, ca me fait mal.