decroissance

  • Mon Avis sur tout: lenteur, frugalité, décroissance

    dollar
    La crise est partout ! Que faire ... ?

    Deux théories cohabitent ... "il faut consommer pour maintenir l'économie active", OU "il ne faut pas consommer pour assurer ses arrières". Une variante du dilemme du prisonnier où, pour faire bref et assez approximatif, la recherche d'un avantage individuel est dommageable à l'ensemble du groupe, ce qui nuit à l'individu au bout du compte, tandis que la recherche de la meilleure situation pour le groupe ne profite pas à l'individu.

    On peut aussi se demander: Quelle économie voulons nous maintenir en activité ? Ici les réflexes protectionnistes trouvent un terreau favorable. Achetons des produits locaux ! Mais l'essentiel de notre économie est investie dans une modèle basé sur la délocalisation !

    Je n'ai pas de réponse, et il n'en existe pas. Entre les catastrophistes et les optimistes, il est probable que tout le monde a tort. Les économistes sont des analystes qui sont surtout capables de vous démontrer de manière imparable pourquoi leur prévisions basées sur des modèles théoriques ne se sont pas réalisées. Leurs analyses servent au politiciens qui font un shopping d'analyse et de décisions en fonction de l'air du temps. Du côté opérationnel, le maitre mot est "milking and cashing" (traire et encaisser), est le maitre mot.

    Alors le moment est peut-être venu de faire jouer la sélection naturelle (puisque l'économie est soi-disant auto-régulée) et de favoriser les modèles économiques qui nous plaisent, localement ou délocalisés. Les entreprises vertes, durables, socialement éthiques, ou éconiquement responsables, tout en se méfiant du "greenwashing" (le marketing vert mensonger)*.

    Dans sa version répétée ou iterative, le dilemme du prisonnier profite aux altruistes.

    Alors, lenteur, décroissance, frugalité, sans doute, mais surtout, faire des choix de consommation résponsables. Moins, pour un peu plus cher parfois, mais mieux.

    Dimensionner nos achats à nos besoins, adapter la durée d'utilisation et la durée de vie des produits à leur valeur dans l'économie.

    Il faut remettre dans l'équation combien de temps nous travaillons pour gagner une certaine somme et mettre dans la balance le plaisir et le temps d'utilisation que nous retirons de nos objets de consommation.

    decoration


    * comment reconnaître le "greenwashing" ? Une société dont l'image subit une simple évolution est probablement dans un processus de pur marketing. Les changements environnementaux, sociaux et économiques se marquent en général comme une quasi révolution, au point que les grandes organisations ou entreprises en sont pratiquement incapables si cette préoccupation n'était pas ancrée dans la culture d'entreprise de longue date. Cette vraie révolution demande la naissance de nouvelles structures.