economie

  • Lecture: cuisine japonaise et prospérité sans croissance

    Reçu deux livres hier ... le premier est élégant, grâce à la tranche des pages argentée, et également grace à de jolis photos de plats mis en scène. Le second est un peu plus sérieux, et donne une vision du monde où la croissance ne serait plus le moteur de l'économie !

    On en reparlera ... autour d'un bon plat japonais ? :)

    Japon : Cuisine intime et gourmande de Kaori Endo, Kiyoko Endo, et Iris-L Sullivan

    images.jpgLe Japon offre une cuisine raffinée et saine, celle qui a bercé le quotidien de Kaori Endo et sa famille. Elle nous fait partager les petits plats traditionnels de tous les jours, comme la soupe miso au tofu ou le don au poulet. Une cuisine qui suit le rythme des saisons ; On célèbre ainsi la dernière neige fondue à l'arrivée du printemps avec des fleurs de pétasite cuisinées au miso. Au cours de mois suivants, on accueille, cuisine et savoure les pousses et les bourgeons qu'offre la montagne tels que le bambou, la fougère, ou le sansho, pour absorber leur vitalité après les longs mois d'hiver. Kaori nous donne aussi à découvrir les plats de fête de son pays, comme le ozôni, le bouillon de la fête du nouvel an ou encore le chirashizushi à savourer à la fête des petites filles... Elle nous dévoile aussi toutes les délicieuses recettes de son enfance comme le bentô ou le menchi katsu... Un savoureux voyage au cœur d'une cuisine japonaise authentique, d'une culture et de ses traditions.

    Prospérité sans croissance

    images (1).jpg

    Le débat est lancé. Lisez Prospérité sans croissance et rejoignez la plus importante discussion de notre temps.

    La poursuite de la croissance est-elle la solution ? Offrira-t-elle prospérité et bien-être sur une planète de neuf milliards d’êtres humains ? Dans cet ouvrage explosif, Tim Jackson fait le procès de la croissance économique illimitée.

    Dans les économies avancées, il devient de plus en plus clair que la croissance de la consommation n’augmente pas le bonheur et peut même lui nuire. Et il est encore plus évident que les écosystèmes qui portent nos économies sont en train de s’effondrer sous les coups de cette croissance. à moins que nous ne réduisions radicalement l’impact environnemental de l’activité économique – et rien ne prouve que cela soit possible –, nous allons devoir construire une prospérité qui ne repose pas sur la croissance continuelle.

    Hérésie économique ou opportunité pour renforcer les fondements du bien-être, de la créativité et construire une prospérité durable en dehors de la dictature du marché ?

    Tim Jackson propose une vision crédible d’une société humaine à la fois florissante et capable de respecter les limites écologiques de la planète.

  • Maison: faire des économies

    dollar
    En pleine emménagement, j'ai farfouillé le web à la recherche de quelques conseils pour prendre de bonnes habitudes et faire des économies.

    • vérifiez l'isolation du grenier
    • vérifiez et répare les joints des portes et fenêtres
    • diminuer les températures du boiler et de la chaudière (qui se lave à 60° ?)
    • ventilez les pièces
    • prévoyez de l'espace pour organiser le tri des déchets
    • programmez votre thermostat d'intérieur (il est coupé)
    • prévoyez de quoi faire sécher du linge(intérieur et extérieur)
    • vérifiez et réparez les fuites d'eau
    • identifiez les nids à poussière
    • identifiez et marquez les fissures dans les murs et les plafonds
    • installez des ampoules économiques
    • installez des chasses d'eau économiques pour vos WC
    • installez des brise-jets pour les robinets
    • détartrez vos sanitaires
    • installez des pommeaux de douches économiques.
    • reliez vos appareils à des multiprises à interrupteur
    • faites une liste d'entretien de la maison (nettoyage et entretiens)
  • Entre deux lignes: dépression, récession, blues ?

    Lightbulb

    Avec la dépression économique et la récession qui s'annonce, je me demande si le blues va revenir à la mode en musique ?

    decoration

  • Entre deux lignes: l'abus ...

    quoteùL'abus nuit en tout, ... mais parfois ça prend un peu de temps.

    Proverbe polysémique: on mentionne des occurrences hutoises, économiques, et écologiques. Il possède un corolaire:

    Bien mal acquis, ne profite qu'à certains, et nuit à tous.

     

  • Ma planète: une police de caractère qui économise l'encre !

    PlaneteUne police de caractères qui économise l'encre, un bonus pour votre portefeuille, et pour l'environnement.

    Comment ça fonctionne ? Simplement en truffant les caractères de petits trous, à peine visibles en taille 12... comme sur l'exemple agrandi ci-dessous, ce qui permet d'économiser jusqu'à 20% d'encre selon les inventeurs du concept ...

    ecofont_tekstvoorbeeld

    Malin, certainement ! Efficace ? Il faudrait mener des tests pour en être sûr, mais j'aime l'idée que les plus petites idées mises bout à bout font de grandes différences ... pour plus d'infos, c'est sur le site ecofont.

     

  • Mon Avis sur tout: la crise, le pouvoir d'achat ...

    moneyLa crise, le pouvoir d'achat ... on entend parler que de ça ...

    Or, que je sache, la baisse du pouvoir d'achat était largement consommée AVANT que la crise ne secoue le monde financier. Ce sont bien deux choses différentes. Et l'amalgame tentant entre les deux est un mirage pur et simple.

    Tout n'a pas subitement augmenté de prix, les magasins n'ont pas établi de rationnement sur certaines denrées essentielles. Les emprunts déjà contractés ou les crédits n'ont pas fait des bonds de cabri pour se mettre hors de portée.

    Pour Noël, les magasins ne désemplissaient pas, et malgré les interviews de commerçants insatisfaits, on n'a guère vu de signes d'une crise. (une constante: un agriculteur, un enseignant ou un commerçant ne sont jamais satisfaits ... un politicien l'est toujours un peu, c'est sans doute pour ça qu'ils ne se comprennent pas les uns les autres). Note: les soldes vont cartonner, si tout le monde est près de ses sous.

    La crise n'a pas encore affecté les prix, ni les salaires (qui ont été ou seront même  indexés). Éventuellement, les primes de fin d'années, calculées en parts de société, et le patrimoine de certaines personnes ont pu être affectés. Mais en principe, cela ne constitue pas le noyau du pouvoir d'achat, et ce genre de revenus sert plus volontiers pour le superfétatoire.

    Partir une seule fois en vacances, reporter la construction d'une Véranda, renoncer à offrir un nouveau gsm à tous les enfants du ménage, alors que l'ancien fonctionne toujours ... et si c'était l'occasion d'entamer une saine et nécessaire décroissance et simplification volontaire ? (j'aime l'idée, mais sa formulation est bien souvent fumeuse et tend à la dogmatisation). 

    La plupart des gens devraient faire un arrêt sur image et faire l'inventaire de l'impact réel sur leur vie, et ne pas céder à la psychose de "la grande méchante crise" à tout crin. Bref, pas d'affolement. Il y a eu un grand bruit, on crie qu'on perdu des choses, on secoue la poussière de ses habits et on constate que tout ne va pas "aussi mal" qu'on voudrait nous le faire croire.

    Bien sûr, on est sûr de rien, la sécurité de certains emplois est menacée, il y a des faillites, mais c'est bien autre chose.

    Après tout, pourquoi avoir peur de l'avenir, nous avons toujours un jour d'avance pour nous y préparer.

  • Citation: économie & politique

    quoteùIl y a deux types de problèmes dans la vie : les problèmes politiques qui sont insolubles et les problèmes économiques qui sont incompréhensibles".

    Sir Alec Douglas-Home

    vu sur le blog-note de Claude Thayse et merci à Niko pour le link

     

    decoration