olympus

  • Photographie: Zuiko 35 mm F3.5 macro pour mon Olympus

    Voilà, il est arrivé. Un objectif qui me faisait envie depuis un moment.

    J'avais des bagues allonge, mais la mise au point manuelle par déplacement de l'appareil a des limites évidentes ... En retrant, j'ai vite pris quelques photos, sans effort particulier pour les lumières ... mais les premiers résultats sont prometteurs ... 

    Une zone de netteté millimétrique, un grandissement de 1:1, un autofocus qui patine parfois un peu aux limites (surtout sans lumière ou sans flash pour assister la mise au point).

    macro.jpg

    macro-2-2.jpg

    macro-15.jpg

    macro-4.jpg

    macro-8.jpg

    J'ai également trouvé sur eBay les pièces détachées pour réparer mon e-400 pour avoir un second boitier operationnel à 100%.

  • Comparaison de la gestion du bruit entre l'Olympus e-400 et le e-450

    Je continue l'exploration de mon arsenal vintage ...

    Olympus annonçait pour le e-450 un couple processeur et un capteur gérant mieux le bruit et les basses lumières. J'ai donc pris une photo dans des conditions défavorbales avec mon e-400 et le e-450 pour les comparer. J'ai pu constater que l'écriture sur carte était plus rapide pour le e-450.

    Je me suis servi du même objectif (évidemment), et des mêmes paramètres de prise de vue.

    2013-01-09 23.38.01.jpg

    Olympus e400 14-42 f3.5 800 iso

    e450-4.jpg e450-5.jpg

    L'image tire vers le jaune orangé, on voit pas mal de bruit chromatique et les contours en souffrent énormément.

     

    Olympus e450 14-42 f3.5 800 iso

    e450-3.jpg e450-2.jpg

    Verdict sans appel: Il y a effectivement un progrès notable entre les deux appareils ... le bruit chromatique est moindre, les couleurs ne sont pas parties en sucette et les contours restent contrastés. Pour une raison que j'ignore, le bruit semble mieux maitrisé, plus élégant, plus photographique. Même si globalement l'image semble plus sombre, elle est plus proche de la réalité et supporte assez bien le post-traitement, y compris la réduction du bruit restant dans Lightroom.

    Encore un bon point pour le e-450:)

  • Test des modes "ART" de l'Olympus e-450: Pop-art, Soft-focus, et Pinhole (Sténopé)

    Une petite nature morte improvisée avec des objets colorés trainant sur mon bureau pour tester les rendus artistiques proposés par l'appareil.

    Une sorte d'Instagram avant l'heure (en 2008), embarqué sur le boîtier avec des effets préréglés (avouons-le, un peu galvaudés et pas toujours utilisé avec bon goût de nos jours). On ne règle rien, l'appareil s'occupe de tout, la réussite dépendra de l'adéquation entre le sujet et le filtre.

    Pop-art: couleurs saturées et vibrantes, contraste poussé 

    P1096812.JPG

    Sotf focus: l'effet David Hamilton (les moins de 20ans ne pourront pas comprendre), ou une lumière douce et diffuse, un léger hâle blanc sur l'ensemble de l'image, romantique (je déteste, lol)

    P1096813.JPG

    Sténopé ou Pinhole: un effet imitant le vignetage et les décalages de couleurs de la lomographie ou du stenopé 

    P1096814.JPG

    Si l'appareil est mis en mode RAW+JPG le filtre n'est appliqué que sur le JPG, ce qui permet le remords (mais est-ce bien le parti-pris décidé au moment de la prise de vue comme je l'aime). La plupart de ces effets peuvent se réaliser en post production avec un dégré de contrôle plus élevé.

    Conclusion:

    Dommage que je n'avais pas cet appareil en 2008, depuis lors la superchérie des images arty a été usée jusqu'à la nausée par les smartphones. Mais le filtre pop-art me plaît encore bien, ainsi que le pinhole que je vois bien sur des portraits et sur des photos pour le blog, histoire de donner l'illusion d'être dans l'air du temps, avec mon appareil sorti en 2008. 

    Ah, oui, j'aurais aimé avoir un filtre noir et blanc avec un léger grain photo, pour jouer.

  • Retour à la photo, par la petite porte de l'occasion avec un Olympus e-450 ...

    J'ai reçu ce matin un Olympus e-450 d'occasion, en très bon état, avec 2500 déclenchements, reconditionné, nettoyé, avec 2 accus d'origine et un objectif 14-42 mm (que j'avais déjà).

    olympus-e450.jpg

    Mon Olympus e-400 était mourant depuis un moment, voir l'article. La trappe de fermeture de l'emplacement pour les cartes mémoires était cassée, et certaines images se perdaient suite à un faux contact sur le loquet de fermeture qui interrompait l'écriture sur les cartes. La réparation au forfait était hors de prix pour un appareil dépassé. 

    Pourtant je l'ai aimé cet appareil (même si j'aurais pu le traiter un peu mieux sans doute, je ne suis pas le roi de la délicatesse). Il aura connu les fonds de case des concerts, les poches des blousons, sa petite taille lui aura été fatale finalement.

    Olympus ayant scindé sa gamme entre semi-pro (pro ?) en 4/3 (?) avec un seul boîtier cher, et un système µ4/3 qui nécessitait l'achat de nouveaux objectifs et d'un adaptateur pour les anciens. Je n'étais pas chaud pour investir dans un système dont la pérénnite semble compromise. Changer de marque me laissait avec des objectifs orphelins que je n'estime pas avoir rentabilisé.

    Depuis quelques mois je surveillais le marché de l'occasion. Beaucoup d'objectifs neufs, peu de boitier ou alors à un prix ridiculement élevé fantasmé par un particulier. Ici après les fêtes, quelques boutiques proposaient des boîtiers 4/3 d'occasion à des prix raisonnables et j'ai finalement choisi de reprendre mon cheminement de photographe amateur là où je l'avais quitté: un boîtier simple, efficace, un peu rugueux à l'usage qui nécessite de prendre conscience de ce qu'on fait pour réussir des photos. 

    Petits moyens, à utiliser de son mieux, je préfère. (et aussi "bon fusil ne fait pas bon chasseur").

    J'ai tout de même opté pour la dernière itération disponible du boîtier: du e-4xx (en passant par les 410 et 420), le e-450, avec une meilleure gestion des basses lumières, et quelques améliorations. D'autres boitier comme la série 5xx et 6xx offraient la stabilisation du boîtier et un autofocus plus performant sur 11 zones, mais la petite taille restait pour moi l'argument de poids, si j'ose dire, d'autant que le prix de l'occasion atteignait alors 50 à 60% du prix à investir dans un gros boîtier pro.

    Je n'ai pas opté pour l'offre la moins chère, la réputation du vendeur et la possibilité de consulter des vraies photos du boitier dans son jus ont joué.

    Je vous passe la fiche technique qui est de toute manière obsolète et les cris des uns et des autres sur la médiocrité de ces appareils jouets. (enfin, si vous insistez).

    Il me reste à explorer les petites différences et les progrès en matière de gestion de bruit ainsi que les rendus artistiques embarqués (soft focus, pinhole et pop art).

    Je retrouve mes marques, et la douceur du modelé dans les verts et les teintes délicates des lumières douces que j'ai toujours appréciée ... pas sexy, mais naturel.

    e450.jpg

  • Photo: un APN retrouvé après des mois passés sous l'eau fonctionne toujours ...

    Un µ Tough a été trouvé sous l’eau après de longs mois.

    Lost & Found

    Surprenant mais vrai : un µ 720SW premier modèle primé de la gamme Tough, a été retrouvé après de longs mois dans la mer baltique près des côtes Estoniennes. Malgré le temps passé dans l’eau, l’appareil fonctionne, et les images sont facilement transférables sur PC. Une preuve de sa robustesse ! L’heureux propriétaire qui avait enregistré son appareil dans la base de données Olympus, est soulagé et a retrouvé tous ses clichés intacts.

    (source Newsletter Olympus)


  • Photo: Olympus E-P1

    09

    Olympus annonce un excitant compact à objectifs interchangeables

     

    • 12.3 Mp
    • mode vidéo
    • viseur optique optionnel
    • 120,6 x 70 x 36,4 mm
    • Baïonnette µ4/3 et adaptateur 4/3
    • stabilisation mécanique et électronique
    • mode manuels
    • modes de rendu artistiques

     

  • Photo: Olympus arrête la course aux mégapixels

    E38icone

    Je pense que je n'avais pas encore commenté ceci (l'info date de mars 2009):

    Au Salon Photo Marketing Association (PMA) à Las Vegas, Olympus a annoncé qu’il ne lancerait pas d’appareils photo numérique équipés de capteurs de 16 ou 20 millions de pixels.

    Ses futurs appareils photo seront tous équipés de capteurs dont la résolution n'excèdera pas 12 millions de pixels.

    Olympus est le premier à abandonner dans la course aux pixels. « 12 mégapixels, c'est, je pense, suffisant pour couvrir la plupart des besoins des utilisateurs. Nous n'avons aucunement l'intention d'aller plus loin dans cette compétition », explique Akira Watanabe, manager de la gamme de Reflex numérique du constructeur japonais.

    S'appuyant sur les réactions et les requêtes de photographes professionnels, Olympus préfère désormais se concentrer sur le rendu des couleurs, la dynamique de l'image ou encore la prise de vue par faible luminosité.

    Un parti-pris risqué, quand on sait, qu'aujourd'hui, le nombre de millions de pixels demeure l'argument numéro 1 des fabricants d'appareils photo numériques.

    Mon Avis: une excellente nouvelle ! Reparlons viseur 100%, dynamique, réduction du bruit, tropicalisation, fonctions essentielles.

    Plus de photo et moins de gadgets !