politique

  • Lettre à la Belgique

    Chère Belgique,

    Comment en sommes nous arrivés là ?

    Mon grand-père paternel portait des cageots de fruits dans le port dPlume.jpg'Anvers et tenait boutique dans le quartier juif, ... sans l'être vraiment. 

    Mon grand père maternel était instituteur venu du Nord, et a épousé une fille de menuisier ardennais, ... sans l'être vraiment.

    Son uniforme pend dans mon grenier ... officier, chasseur ardennais, la fourragère à l'épaule, une décoration pour quelques années dans les camps. Lui fera connaissance avec ma mère, sa fille déjà grande, au retour de captivité. Je le connaitrai brièvement avant qu'un cancer l'emporte (le pain moisi et les pommes de terres germées des camps sont un poison lent mais mortel). Il avait un air sévère, mais je me souviens d'une voix et d'un rire, sur ses genoux dans une cuisine. Puis, la famille rassemblée dans un petit cimetière à flanc de colline que le vent et la tristesse glace. Il fait toujours froid et venteux dans ce cimetière. J'y retournerai pour l'enterrement de ma grand-mère et me souvient de cette phrase entendue à 6 ans, on y "tomberait malade, la mort vient tâter les suivants".

    Hasard de la vie, en répondant à une offre d'emploi, mes parents se sont installés dans la région germanophone, sans l'être vraiment ... ils ont appris la langue sur le tas. Dans la cour de récré, j'ai bien connu quelques soucis de ne pas être "de souche", "natif du coin". J'ai été dans une école francophone ensuite, où la première année j'étais logiquement "un boche", sans l'être vraiment. Puis le brassage et l'amitié ont fini par effacer tout ça.

    Grandir, étudier, vivre à Liège, devenir liégeois, sans l'être vraiment ... travailler à Bruxelles sans devenir bruxellois. Parler 2 ou 3, parfois 4 langues, un peu par hasard, par curiosité de l'autre. Être bien partout, s'accommoder d'un rien, aller vers l'autre.

    Pour moi être belge, c'était le cadeau de ne pas pouvoir se contenter de sa nationalité. Un belge doit toujours être plus, sous peine d'être insuffisamment. Contrairement à nos voisins, c'est une nationalité sans suffisance.

    Nous étions bien moins prisonniers de notre naissance que d'autres. Nous avions mis le seul prisonnier de naissance à la tête du pays pour nous libérer du fardeau d'appartenance. Il a fallu que quelqu'un réinvente cette maudite fierté d'être, d'être vraiment, de naissance, de sol, sans aucun doute. Ce besoin de s'accrocher à des lieux, des noms. Ce besoin de tracer des lignes et les baptiser frontières. Cette fierté d'être qui est le creuset des disputes et parfois des guerres. 

    Quand avons perdu le goût de cette exception ? Cette capacité d'être, ... sans être vraiment ? Ce talent d'y croire avec suffisamment de légèreté pour ne pas trainer un boulet ou un bagage trop pesant de belgitude. Finalement, aujourd'hui, certains nous renvoient cette légèreté comme une gifle, avec obligation de choisir son camp.

    Belges du bout du monde ou Belges du bout de la Belgique, nous voilà, malgré nous, aliénés de notre liberté d'être ce que nous voulons, où nous le souhaitons.

    D'après une idée glanée ici sur le blog "Carnival". 

    D'autres ont écrit:

    Charles Bricman:  Reste ce que tu es http://blog.charlesbricman.be/reste-ce-que-tu-es/

    Marie Véja:  Lettre d’amour et de fierté http://www.lafillede1973.com/1442-lettre-damour-et-de-fierte-a-la-belgique/

    Marcel Sel: Saint-Valenthaine  http://blog.marcelsel.com/archive/2011/02/14/saint-valenthaine.html

    Soirée sex toys pour la Belgique: http://monbopetitmonde.canalblog.com/

    Denis Balencourt: Lettre à la Belgique: http://www.balencourt.com/blog/2011/02/14/lettre-a-la-belgique

    Regis Warmont: Belgique, je t’aime comme une pizza 4 fromages:http://warmont.blogspot.com/2011/02/belgique-comme-une-pizza-4-fromages-je.html

    A.Plennevaux Le pays de l’Autre http://plennevaux.be/alexandre/le-pays-de-lautre-belgian-blog-carnival-1386.html

  • Jeter le bébé avec l'eau du bain, mon avis sur tous (Politique).

    DoNotDisturb

    Marre des amalgames ! Sur Facebook ou sur Twitter, le raccourci pousse à l'amalgame. Voici un billet politique (et sans doute polémique) pour quelques petites mises au point (qui sont des opinions personnelles). Sans citer de noms, en étant conscient que je généralise abusivement (surtout par rapport aux militants de base).

    Un avis sur tout, et surtout sur tous ! Marre qu'on jette le bébé avec l'eau du bain !

    Religion chrétienne/Eglise:

    Je reproche à titre individuel à certains d'avoir abusé de la confiance et de la proximité de personnes fragiles pour assouvir de vils instincts. Je reproche à d'autres d'avoir sciemment ou par négligence tenté de minimiser ou diminuer les faits. Je ne remets pas en cause l'institution et ses valeurs ou les fondements de la foi, ce sont des choses différentes.

    Libéralisme/libéraux

    Je reproche à titre individuel à certains de se grandir par l'opposition et la confrontation, jusqu'au sein de leur parti. Je reproche à d'autres d'avoir sciemment ou par négligence tenté de minimiser ou dissimuler les faits délictueux commis au sein de leur parti ou ailleurs. Je ne mélange pas les valeurs fondatrices du libéralisme avec la gloutonnerie irresponsable de certains individus et de certaines pratiques érigées en institutions sans foi ni loi.

    Socialisme/Socialistes:

    Je reproche aux socialistes d'avoir par leur mauvaise gestion et des choix discutables subi l'enlisement la Belgique dans certaines matières. Je reproche à titre individuel à certaines personnes d'avoir abusé de leur présence au pouvoir pour commettre des faits délictueux ou inacceptable d'un point de vue éthique. Je reproche à d'autres d'avoir sciemment ou par négligence tenté de minimiser ou dissimuler ces faits. Je reproche aux socialistes de s'approprier le socialisme qui devrait être chose universelle. Je ne remets pas en cause le socialisme et ses valeurs, ce sont des choses différentes.

    Ecologie/écologistes: 

    Je reproche à certains de manquer de loyauté et de courage. Je reproche aux écologistes de s'approprier l'écologisme qui devrait être chose universelle. Je reproche à certains de manquer de recul intellectuel ou politique par rapport aux causes embrassées.

    Humanisme/humanistes:

    Je leur reproche d'être à la fois dans l'opposition de tout et aux affaires de tout. Le vrai courage, l'engagement véritable, ne choisit ni ses combats, ni ses moments. 

    Nationalisme/nationalistes:

    Je reproche à titre individuel à certains de se grandir par l'opposition et la confrontation, de faire passer des idées et des théories avant le bien être et l'entente, de choisir la victoire des idées au détriment de tout humanité, de perdre toute rationalité et d'idolâtrer des mythes. Je reproche à d'autres la faiblesse d'avoir, par opportunisme ou par faiblesse, épousé ces idées.

    Je rejette le nationalisme. (comme le fascisme, le racisme, la xénophobie et toutes choses qui ne se nourrissent que de valeurs négatives).

  • Mon Avis sur tout: pourquoi les politiques sont de mauvais gestionnaires

    DoNotDisturb
    Regardons ces situations fictives:

    Annonce 1 : Les frais de fonctionnement du MET seront augmentés de 12% chaque année et du personnel supplémentaire est recruté en permanence pour faire face au vieillissement de nos routes, dont le réseau est le plus dense d'europe.

    Réactions caricaturées du public: l'administration coûte cher, nominations politiques, créations de postes, pour ce genre de choses, on trouve de l'argent.

    Résultat: Un effet d'annonce unique avec une image peu séduisante.


    Annonce 2a: Le gouvernement a réalise des économies sur les frais de fonctionnement du MET et annonce également qu'il ne procédera pas au remplacement des départs volontaires et des départs en pension.

    6 mois à un an plus tard ...

    Annonce 2b: Le gouvernement a débloqué un budget exceptionnel pour la remise en état du réseaux routier qui a subi de fortes dégradations ces dernières années.

    Réactions caricaturées du public à l'annonce 2a: enfin des économies, de toute manière, des fonctionnaires, il y en  a trop ...

    Réactions caricaturées du public à l'annonce 2b: enfin il était temps de faire quelque chose, c'était inadmissible ...

    Résultat: deux sorties, l'une en bon gestionnaire, l'autre en sauveur de la situation, pour un coût sans doute plus élevé, mais on obtient plus facilement des budgets exceptionnels.

    MMmmh, c'est limpide non :)

  • Mon Avis sur tout: pauvre Antoinette

    DoNotDisturbPauvre Antoinette Spaak ...

    A plus de 80 ans, la voilà élue. Voilà qui est fâcheux ! Pourtant les statistiques sont formelles: se présenter sur une liste électorale augmente notablement la probabilité d'être élu. D'autant plus que l'un ou l'autre facteur aggravant s'ajoute à cette probabilité: être une femme connue et reconnue pour ses action, qui tient la plume publiquement (et souvent brillamment).
    Siégera, siégera pas ?

    Je trouve ces situations abracadabrantes. Qu'on puisse se présenter sur une liste en doutant d'être élu, c'est normal, c'est même la preuve d'une saine humilité. Qu'on se présente en ne souhaitant pas être élu (que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons) est incompréhensible. On entend les partis se plaindre de devoir remplir les listes avec des bouche-trous et des faire-valoirs, heureux de rendre service à quelques amis dans l'embarras.

    Pourtant des gens assoiffés de pouvoir, il doit bien y en avoir.

    On imagine mal un prêtre sans foi, un médécin sans vocation. Or représenter des électeurs est (ou devrait être) une tache noble qu'on devrait embrasser avec une certaine joie et un sens de l'engagement.

    Je propose que quelques mois avant les élections, les partis lancent une émission de téléréalité, où le public votera pour les bouche-trous plus ou moins populaires qui serviront à remplir la liste. Pour machin, tapez 1, pour bidule, tapez 2.

    Leur nom sera ainsi connu et ils pourront être élu, en toute bonne foi, de part et d'autre.

  • Mon avis sur tout: les élections, quelques réflexions

    DoNotDisturbQuelques réflexions:

    Piqure de rappel, pour commencer.

    - Ce n'est pas parce que vous en avez marre de la particratie, que vous devez voter contre la démocratie

    - Ce n'est pas parce que "X" ou "Y" est "arrogant, homosexuel, marié, divorcé, a une maitresse, un amant, prend votre place de parking, a dit un jour un truc à votre belle sœur, habite à Z, vous fait trop rire, a donné du travail à votre fils, un bouquet à votre mamy, ne dit pas bonjour, est sympathique ou antipathique" que vous devez ne pas voter ou voter pour lui ou elle.

    Ce n'est pas pour en faire des amis, mais pour leur confier un boulot, pour lequel ils ont des idées (ou pas), des compétences (ou pas).

    - vous pouvez voter pour un parti, ou contre un parti en en favorisant un autre. Vous pouvez voter à fond perdu sur un petit parti, ou pour un parti d'importance moyenne mais prévoyez les alliances qui risquent de vous décevoir.

    - quand vous votez pour un parti caricatural "juste pour faire chier", pensez que ce parti finira par avoir un ou plusieurs sièges, fera des propositions, posera des questions (pertinentes ou pas) et fera exactement ce pour quoi vous l'avez élu: il fera chier le monde ... venez pas vous plaindre si ça tourne pas rond.

  • Politique: savoir pour qui votent les autres

    Savoir pour qui votent les autres:

    • Quelqu'un qui vous dit "pourquoi" il faut voter sans vous dire "pour qui", vote MR;
    • Quelqu'un qui vous dit "pour qui" voter, vote PS;
    • Quelqu'un qui vous dit "pour qui" et "pourquoi ne pas voter pour eux", vote MR;
    • Quelqu'un qui vous dit "pour qui" et "pourquoi voter pour eux", vote Ecolo;
    • Quelqu'un qui vous dit "pour qui" voter, en insistant sur un nom, vote PS ou CDh;
    • Quelqu'un qui vous dit de "ne pas voter MR", vote CDh;
    • Quelqu'un qui vous dit "pourquoi vous devez aller voter" et "pour qui ne pas voter" est Ecolo;
    • Quelqu'un qui vous dit que "voter ne sert à rien", mais qu'il le fera, vote PS ou partis émergants;
    • Quelqu'un qui vous dit qu'il "hésite", vote PS ou Ecolo, sauf s'il est fan de course automobile;
    • Quelqu'un qui vous dit qu'il a été "déçu", vote CDh;
    • Quelqu'un qui vous dit que "voter pour ces pourris là ne sert à rien", vote partis émergants ou extrême droite.
    • Quelqu'un qui vous dit qu'il "n'ira pas voter", vote PS.

  • Mon Avis sur tout : Pour qui voter ?

    DoNotDisturbPremière question : est-il obligatoire de voter ?

    Oui, pour deux, ou trois raisons.

    La première raison est que le vote est ... obligatoire, c'est la loi et vous risquez des sanctions. Elles ne sont que rarement appliquées, mais qui sait.

    La seconde raison est que c'est la seule occasion de donner votre avis. Vous aurez beau tenir blog, forum, café du commerce ou coin de table à la cantine, ce sera la seule occasion (à moins que vous ne soyez actifs en politique, auquel cas voter sera clairement dans votre intérêt). Si vous ne saisissez pas cette chance unique, vous n'avez plus qu'à la fermer pendant toute la durée de la législature.

    Troisième raison : toute la particratie se base sur des pourcentages et des décomptes relatifs, en ne votant pas, vous renforcez le poids des partis ayant une certaine importance. Si vous êtes en colère contre la particratie, ce n'est donc pas la bonne solution.

    Vérifiez que vous pouvez voter !

    Vérifiez que votre carte d'identité est en ordre et que vous êtes (ou serez) en possession de votre convocation. Vérifiez votre emploi du temps le jour des élections, faites les démarches pour donner procuration à quelqu'un si vous le souhaitez.

    Pour qui voter ?

    Avant de vous emballer sur les déclarations des uns et des autres, ou les affaires des uns et des autres, regardez pour qui vous serez amenés à voter ! Selon votre circonscription électorale, vous ne votez pas pour les mêmes personnes. Il est possible d'avoir l'un ou l'autre énergumène insupportable dans une liste, sans que cela nécessite d'écarter tous les candidats de la liste.

    Interrogez et documentez-vous sur les grands points :

    • Solidarité (ce n'est pas que « aider les pauvres et les chômeurs »)
    • Libéralisme  (ce n'est pas que la « cause de la crise »)
    • Environnement (ce n'est pas que « Taxer pour la nature » ou « interdire les autos »)
    • Santé, sécurité, propreté, salubrité, modernisation des infrastructures, mobilité
    • Faites la différence entre Monde, Europe, Belgique, régions, communautés, commune, quartier, rue, moi
    • Religion, séparatisme, rattachisme, autonomisme
    • Libéralisation ou restriction des mœurs (homosexualité, drogues douces et dures)
    • Racisme et xénophobie

    Regardez également ce à quoi les candidats ont été occupés pendant la législature précédente : rien ? un réel engagement de terrain ? un travail de notoriété personnel? Ont-ils siégés dans des institutions ou des organisations ?

    Méfiez vous des effets d'annonce, et des communiqués de presse et regardez ce qui a réellement abouti.

    Des réponses honnêtes et documentées vous permettront de débroussailler le terrain et vous éviteront des déceptions. J'ai connu des gens effondrés d'apprendre que le parti pour lequel ils avaient voté était fasciste et xénophobe, sous le slogan séduisant « d'aller de l'avant pour la Wallonie ».

    Si un point du programme d'un parti vous fâche, vérifiez s'il n'existe pas au sein du parti un candidat dissident ou modéré par rapport à ce point particulier. Bien que ce genre de candidats sorte rarement gagnant d'un duel électoral, le crédit donné par l'électeur à son engagement personnel passe rarement inaperçu au sein d'un parti.

    Méfiez vous de certains candidats bouche-trous qui n'ont aucun engagement politique : les jeunes (pas tous), les allochtones (pas tous), les femmes (pas toutes). Un petit tour sur le web et une petite recherche sur le nom d'un candidat et son programme permet de savoir d'où vient le vent.

    Au même titre, vérifiez que le candidat a une réelle intention de siéger.  Les vedettes de la politique ou de la vie civile sont là pour attirer des votes. Voter pour un tel candidat sur base de sa notoriété revient à faire une confiance aveugle au parti qui redistribuera les cartes.